Archive for the 'Non classé' Category



Avis important aux lecteurs d’Escales

Je dois quelques explications aux lecteurs d’Escales Maritimes. Elle sont de plusieurs ordres.
• D’abord, la gestion du site (son succès ?) devient une affaire de plus en plus lourde pour notre modeste équipage. Il y a des situations que nous devons régler en urgence et il est possible, par exemple, que certains commentaires dignes d’intérêt, échappent à notre vigilance. Qu’ils (les lecteurs) nous comprennent et nous excusent.
• Il est possible aussi, que des messages, émanant d’autre sites (1), utilisent la fusée porteuse d’Escales pour développer leur présence sur le Net. Hum…ça ne nous plaît guère…
• Possible enfin, que des infos, elles-mêmes reprises de grands Médias, ne soient pas reproduites, pour la bonne raison que nous ignorons si nous en avons le droit. (Une citation : oui ; une reproduction, non).
Escales s’est doté de sa propre déontologie, s’y tient et s’y tiendra. Ceci ne concerne pas, bien entendu, les contributeurs réguliers (et bénévoles) qui peuvent, par ailleurs, animer leur propre site. Il s’agit alors de services mutuels. Ceux-ci nous aident, il paraît bien naturel que nous les aidions à notre tour.
• Enfin, nous serons toujours heureux de répondre aux questions de nos lecteurs, mais ceux-ci doivent savoir qu’Escales n’est ni un Forum, ni une Agence de renseignements maritimes. Ce n’est pas notre boulot et surtout, pas dans nos moyens… Nous limiterons nos interventions sur ce point.
Tout ceci pour vous demander de comprendre notre position (Voir « Escales, c’est quoi ? » en page d’ouverture), fondée sur le principe : préférer la qualité à la quantité, et profiter de notre liberté d’expression.
Ça vous va ?
Aramis
(1) Parfois sans rapport avec la mer ou les bateaux.

A la recherche du sous-marin « Vendémiaire »

Une équipe de plongeurs devrait entreprendre, en 2016, des recherches sous-marines pour retrouver l’épave du Vendémiaire, submersible français disparu en 1912 à la suite d’un accident durant des manœuvres. Par un malheureux hasard, le sous-marin a émergé à quelques dizaines de mètres du cuirassé Saint-Louis qui l’a éperonné par le travers et coulé instantanément.
Depuis, les restes du sous-marin n’ont jamais été retrouvés. Le drame s’est déroulé au large de La Hague, là où les courants sont d’une rare violence, l’épave peut avoir considérablement dérivé.
• L’équipe constituée autour de  Jérémy Ransy et Bertrand Sciboz, rassemble des hommes d’expérience connaissant bien ce genre de mission. Elle a ouvert un compte de financement participatif avec l’objectif de récolter quelque 20 000 €, associés à diverses formes de compensations. On en trouve  les détails sur la plateforme Ulule (un peu délicate à trouver)
Si vous vous sentez concerné par cette noble cause, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Les pirates ? Mais ils sont partout…

Le trafic maritime reste une activité privilégiée de la piraterie qui ent tire de juteux profits. Elle est pratiquée un peu partout dans le monde, surtout dans l’hémisphère Sud. Aujourd’hui, la donne change car il ne s’agit plus seulement de banditisme de survie (ce qui était le cas au début) mais se superpose à d’autres motivations bien plus complexes : trafics d’armes, drogues, voire de pétrole, demande de rançons sur fond de conflits multiples.
Quelles sont les zones les plus menacées ?
• Dans le golfe de Guinée, les zones à très forts risques sont : le fond du golfe de Guinée entre la frontière Libéria-Côte d’Ivoire et la frontière République démocratique du Congo-Angola. Les zones à risques simples sont : les eaux territoriales et le large de la Guinée, de la Sierra Leone, du Libéria et de l’Angola.
• En océan Indien, les zones à très forts risques sont : le golfe d’Aden dans son ensemble (y compris la partie méridionale des eaux territoriales du Yémen et d’Oman), et le bassin somalien, le golfe du Bengale, notamment les côtes méridionales du Bangladesh, la côte birmane. Les zones à risques simples sont : la mer Rouge, le reste de l’océan Indien jusqu’au canal du Mozambique, et la zone comprise entre les Seychelles, les Maldives et les Laquedives.
• En Asie du Sud-Est, les zones à très forts risques sont : le détroit de Malacca, les eaux situées à l’ouest de la Malaisie péninsulaire et le long des côtes de Bornéo côtes du Sarawak, du Sabah et du Brunei) ainsi que les eaux séparant les Philippines de l’état malaisien du Sabah (mer de Sulu notamment). Les zones à risque simples : le golfe de Thaïlande, et toutes les eaux séparant le Vietnam, les Philippines et le nord de Bornéo situées au sud de 10 ° de latitude nord, les mers de Java, de Banda et des Célèbes.
• En Amérique, les zones à risques simples sont : les eaux territoriales du Pérou, la mer des Caraïbes, et les côtes bordant les Highlands Brésiliens.
Il est sûr qu’un petit dessin serait plus explicite que mon bavardage ; malheureusement, je n’ai pas le temps…
Cyrano
(Source : ministère des Affaires Etrangères, Bulletin « France Démocratie »).
PS – Le vocable « zone à risques simples » figure uniquement pour les distinguer des « zones à très forts risques ».

Scientifique, mais pas seulement …?

Notre dernier billet annonçant la mise en service d’un navire chinois dit « scientifique », n’a pas échappé à un bon ami d’Escales, René de Cayeux. Voici sa réflexion qui ne semble pas du tout improbable.
« Certainement aussi des recherches sur les nodules polymétalliques, futures guerres des fonds ! Comme on sait forer le pétrole en biais pour passer les frontières ! Le ramassage va être difficile à contrôler. Les demandes d’exploitation des nodules seront gérées par l’Autorité internationale des fonds marins (1). Celle-ci va aussi devoir gérer les ratissages des fonds par des engins télécommandés qui iront collecter les nodules en dehors de la zone accordée, pour les rapportées dans la zone autorisée et y être relevées en toute impunité ! »
(1) Organisme international chargé d’organiser et contrôler toutes les activités relatives aux fonds marins hors des ZEE (Zones économiques exclusives). Son utilité est contestée…

L’achèvement bien tardif du « nouveau » canal

Le futur Canal de Panama devrait être mis en eau le 1ᵉʳ avril 2016. Il devait l’être en 2014 mais,  l’impréparation écologique, les conflits entre intervenants (donneur d’ordres et sous-traitants), résistance des populations hostiles au projet, grèves des travailleurs, etc. ont accumulé 2 ans de retard. Pas de quoi se vanter… Selon le Ministre du canal, les nouveaux aménagements devraient permettre le passage de porte conteneurs de 14 000 boîtes… alors que les plus gros actuels dépassent déjà 18 000 EVP ! (Le MSC Oscar fait plus de 19 000 EVP). Hum… Tout cela sent l’opération de communication plus ou moins improvisée…

Cinq voleurs de moteurs sous les verrous

Les beaux jours reviennent. Les affaires louches aussi… Quatre hommes et une femme, tous de nationalité moldave, viennent d’être arrêtés et mis en examen pour vol et trafic de moteurs (hors-bors, bord sans doute) en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le groupe effectuait des raids dans les marinas ou parkings à sec, où ils dérobaient des moteurs destinés à l’Italie ou Pays de l’Est. Les déliquants volaient également des véhicules pour transporter leurs larçins. L’affaire n’est pas mince, les préjudices porteraient sur quelque 500 000 €, de quoi les envoyer en taule pour un bon moment.
L’enquête révèlera peut-être d’autres précisions mais pour l’instant, il vaut mieux le savoir…

Grande bouffée d’air frais sur Concarneau

Cette année Concarneau met le paquet pour faire revivre la capitale de la sardine. Un programme d’animations tous azimuts s’offre aux visiteurs en ce début du joli mois de mai.
• Un véritable chambardement. Rendez-vous des professionnels du nautisme, dans un cadre historique, adossé au remparts de la Ville Close, cet événement réunira tous les amoureux des bateaux et de la mer, Grâce à des animateurs passionnés (notamment Escale C et l’Association des amis du musée de la pêche) il propose une cascade d’initiatives allant du salon Nautique à flot jusqu’aux puces maritimes et quantité d’autres bonnes idées toutes liées aux activités des gens de mer.
Pour l’amateur de culture maritime, le rendez-vous est l’un de ceux qu’il ne doit pas manquer, tant pour sa richesse que pour son originalité.
• Concarneau (29) du 1ᵉʳ au 3 mai 2015, de 10 à 18 h. Entrée gratuite.

Petits dessins et grands discours…

201516_hermioneTout le monde connaît la citation attribuée à Napoléon sur les longs discours et les petits dessins…
Pour les amoureux de la frégate très magnifique, le quotidien Le Figaro et l’agence Reuters ont réalisé cette infographie qui dit tout sur le futur périple du bâtiment. Pas de baratin, simplement un plan de route, ramenant tout à l’essentiel et qui, d’un coup d’œil, trace les 132 jours de mer de notre beau voilier. Regardez, en 10 secondes vous saurez « grosso modo » le chemin de cette croisière bien particulière…

Largue devant !

Image 5Coïncidence ? Au moment où repartait l’Hermione, la frégate très magnifique, les docteurs me déclaraient apte au service à la mer. Soulagement ! Une grande bouffée d’air salé sur le gaillard d’avant et de nouveau le regard fixé vers le large. Rien que du bonheur.
Alors, comme nous ne sommes pas sur « le petit Aramis illustré » mais bel et bien sur Escales Maritimes, l’incident est clos, passons à autre chose…
Ah ! si, une dernière précision : j’ai reçu tant de témoignages de sympathie (mails, SMS, téléphone) que j’ai demandé à mes complices Athos et Porthos d’en arrêter la publication. Soyez-en tous remerciés, et repartons ensemble pour de nouvelles aventures…
• Image – Un instant émouvant : l’Hermione quittant le Vieux Continent pour les Etats-Unis, ce samedi 18 vers 22 heures.

Très important : « Escales » reprend le large

Oyez, oyez, braves gens…
Vous avez sans doute remarqué une petite baisse de régime d’Escales Maritimes, depuis quelques temps ; cela mérite une explication. La voici.
Le principal animateur de votre site préféré (moi qui vous parle) vient de passer une petite semaine à l’hôpital pour une escale technique non programmée. Bon. Tout semble rentré dans l’ordre, nous allons reprendre un rythme plus équilibré.
• Je demande aux fidèles d’Escales de m’en excuser, et de continuer à nous proposer des sujets, les commenter et les enrichir comme ils l’ont toujours fait. Je pense notamment (mais il y en a bien d’autres) à Francis Bergerac, Henri Bourdereau, Claude Briot, Alain Boucher (le québécois), maître Jiheldet, Jean-Paul Hellequin, et le fameux Kerdubon dont les « menteux » se délectent.
Merci à eux, et a quelques milliers d’autres, de nous maintenir leur confiance. Car l’histoire est loin d’être terminée. Sur la Baie du Stiff le ciel se gâte ; à bord de l’Abeille Bourbon, Thierry Choquet et ses hommes sont prêts… (Salut Thierry ! On se voit cet été…)
Vous le voyez, tout continue comme avant.
Aramis


Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.