Search Results for 'duchemin'

Duchemin hisse le drapeau noir à Penmarc’h

UnknownUn bon copain d’Escales, Jean-Noël Duchemin (le pêcheur de tons) expose à Penmarc’h (29) un large échantillon de ses œuvres (près de 80 !) sous le titre un peu mystérieux de « elles & ils au trésor ». En fait, tout tourne autour de l’île de Stevenson et des vilains pirates qui cherchent (avidement) le fabuleux pactole. Tout un programme…
Donc, des dizaines d’œuvres sur des supports variés où l’artiste joue de son traité bien personnel et de ses couleurs favorites. On y retrouve ses créatures imaginaires, sirènes, poissons, et gros méchants coureurs d’aventures, revisités par sa palette. Plus onirique, tu meurs…
Et comme notre homme est d’abord un plasticien, il a créé l’ambiance en semant son expo d’objets et armes de piraterie, à faire frémir. Jusqu’à cet impressionnant canon (en carbone) plus vrai que nature.
Sûr que les jeunes et les moins jeunes, en famille, apprécieront.
• A voir au vieux Phare de Penmarc’h, rue des naufragés du 23 mai 1925, à partir du 12 avril jusqu’au 29 juin.

Publicités

Tout à l’heure, Duchemin sur « France 3 »

• Dernière minute – Escales Maritimes vient d’apprendre que l’émission Littoral de France 3 consacre, aujourd’hui, un sujet à son ami Jean-Noel Duchemin, l’artiste peintre dont nous avons longuement parlé en 2010. C’est lui qui  habite cette maison-cachalot extraordinaire à Beuzec dans le Cap Sizun (29), à la fois demeure et atelier. C’est là qu’il crée, dans un onirisme ô combien fécond, des œuvres fortes qui toutes tournent autour du vieil océan. C’est là aussi qu’il accueille ses copains et trinque aux amitiés maritimes voisines ou de passage. Le tout dans un environnement d’exception (il possède notamment quelques maquettes qui sont de purs bijoux). Et c’est là enfin, qu’il mène une vie familiale paisible entre son épouse et ses deux filles… Quand il n’est pas en virée sur son bateau Magic Gandalf.
Rappelons au passage qu’il a créé son étonnante sculpture habitable avec la complicité d’Aurelien Dussin, maître de hache  émérite, qui n’en est pas à son coup d’essai.
Allez, pour célébrer la nouvelle année, nous passerons demain boire un verre..!
Aramis

Duchemin : de Beuzec à Granville (et inversement)

Depuis le 22 avril et jusqu’à l’été, se tient l’exposition « Cirages » à Granville. (les Terre-Neuvas appelaient « cirages » les vêtements de mer achetés avant leur départ). On y voit entre autres les travaux du plasticien Jean-Noël Duchemin, notamment cette œuvre « Le glaçon » peinte sur un fragment de coque de la Marité, lors de sa restauration.
• Et puisqu’on en parle, sachez que le 7 mai, l’émission « Littoral » présentera un film dédié à la construction de son cachalot monumental benoîtement installé à Beuzec-Cap-Sizun. On vous la recommande pour une double raison : d’une part Jean Noël est un copain (et un copain de talent) et d’autre part, parce que nous avons déjà souligné en novembre 2010 l’intérêt de cette « quille en l’air » un peu particulière. Il s’agit, en fait, d’une maison-atelier qui est en soi une sculpture de grande taille, conçue et réalisée par Jean-Noël et son complice Aurélien Dussin. Du beau travail déjà patiné par l’air marin.
Aramis
• Images : la composition « Le glaçon » en hommage aux Terre-Neuvas et deux photos de la maison-atelier de l’artiste (Escales Maritimes).

L’ami Jean-Noël Duchemin expose à Lorient

Vite, amis bretons, si vous êtes dans le voisinage, courez à l’exposition du peintre Jean-Noël Duchemin qui expose à Lorient, et jusqu’à la fin mars, au restaurant Victor Hugo (36 bis rue Lazare Carnot). Le thème, « Au passage », est à prendre dans son sens maritime puisque son sujet principal est la mer et ce qui va dessus, dedans et même en dessous…
Pour ceux qui ne s’en souviendraient pas , je rappelle que l’artiste (et marin) est installé dans le Cap Sizun, dans le cachalot déjà présenté ici.
• Vaut le déplacement d’autant qu’en prime le Victor Hugo est une table tout à fait recommandable.
Aramis

Les bouquins maritimes à découvrir

Comme chaque année, Escales Maritimes vous propose un choix d’ouvrages qui nous ont bien plu. Soit par leur nouveauté, soit leur intérêt culturel, soit encore leur originalité.
Il ne s’agit nullement d’une sélection qualitative ou commerciale (Escales ne vend pas ces ouvrages) mais de bouquins récents ayant retenu notre attention.
Aucun des auteurs ne se prend pour Conrad, Hayet, Lacroix ou Anita Conti, mais ce sont de « vrais » auteurs qui revendiquent haut et fort leur émotion maritime.
• « Sur les bancs » (Jean-Noël Duchemin) – Littérature et peintures oniriques. (Un texte rare sur les bancs de Terre-Neuve, illustré d‘œuvres originales) – Editions du Bout du monde.
• « Le périple du Sirius » (Henri Bourdereau) – Récit réaliste, précis, documentaire, pudiquement classé roman : tout est visiblement vécu – Editions L’Harmattan.
• « Les contes de Kerdubon », non encore publiés mais qui mériteraient de l’être (variations autour du thème maritime, traités par la verve d’un conteur flamboyant.
• Deux CD « Terre-neuvas et cap-horniers » – Archives orales des derniers navigateurs à la voile racontées par les marins eux-mêmes. Document unique – Frémeaux & Associés, Collection « notre mémoire collective ».
• « Pittoresque », (Christophe Verdier) – Album d’aquarelles célébrant les joyaux secrets cachés entre Lannion à Morlaix. Ouvrage à paraître au second semestre 2O15 – Imprimerie de Bretagne Editeur.

Où est donc ce navire de guerre ?

cuirassé dans germaineNotre ami Jean-Noël Duchemin, plasticien reconnu, est aussi amateur d’art populaire maritime. Il a récemment acquis cette germaine dont il ne sait que peu de chose. Le navire pourrait être un cuirassé de la fin du XIXᵉ (1), mais la question est : où se trouve-t-il ? Le port représenté en arrière-plan est assez précis pour faire penser à un port réel, interprété par l’auteur. Certains détails laissent penser qu’il pourrait s’agir d’un port d’Asie Mineure (Dardanelles par exemple, pense Athos) mais…
En fait, on est secs.
Si un (ou plusieurs) lecteurs d’Escales pouvaient nous donner quelques précisions, cela éclairerait la lanterne de notre ami… et la nôtre par la même occasion.
(1) Coque en bois, canons en os ; format 30 x 40 cm, profondeur 8 cm.

Tendre et fort, le bouquin de l’été : Sur les bancs

couvertureQuand les artistes s’en mêlent, toute aventure devient onirique. Et justement, il ne s’agit pas de n’importe quelle histoire  ni de n’importe quel artiste.
Le sujet tourne autour du  Marité (1), des bancs de Terre-Neuve et bien sûr, du plasticien pêcheur de tons Jean-Noël Duchemin qui a mis en formes  (et en couleurs) ces composants chargés d’Histoire. C’est plus que suffisant pour produire Sur les bancs, un ouvrage de haute tenue, émouvant où affleurent, à chaque page,  les objets-témoins d’une épopée flamboyante. Objets ordinaires, cirages, sabots-bottes, couteaux, coffres de matelots, etc. qui rappellent le quotidien de ces hommes de fer sur des bateaux en bois… En regard, le texte intégral de  Pêcheurs de Terre-Neuve, un ouvrage dont l’auteur est anonyme publié par l’Union pour l’Action Morale en 1869. Ajoutez à ce mélange subtil, la palette bien personnelle de Jean-Noël, et vous aurez un petit musée de papier, tendre et vibrant : de quoi rêver un peu cet été ou de faire rêver vos proches.
Evidemment, ça nous a bien plu à Escales Maritimes et c’est pour ça que nous le signalons.
• L’ouvrage est proposé en souscription au prix de 15 € jusqu’au 28 juin. (20€  après) Hâtez-vous…
Sur les bancs, 96 pages, format à l’italienne, Editions du Bout du Monde, BP 13, 14860 Amfreville. Formulaire de souscription : boutdu.monde@orange.fr ou 02 31 78 86 67.
(1) Marité, dernier voilier terre-neuvier, construit à Fécamp en 1921.

Deux images pour le plaisir

274275…Pour le plaisir, en effet. Voici une superbe maquette de navire (probablement de la fin XIXᵉ) qui ferait pâlir d’envie Jean-Noël Duchemin. Elle appartient à Jean-François Mury qui la tient de son arrière-grand-père, Louis Very, armateur de pêche à Binic, du temps où on allait « à Islande ».
Cette petite merveille mesure 47 cm de long pour une hauteur de 45 (de la quille à la pomme de mât). La coque est en bois plein (ébène) et les infrastructures (blanches) taillées dans de l’os de bœuf.
L’heureux propriétaire dit que dans sa famille l’objet a toujours été présenté comme un ex-voto ; il ajoute j’ai toujours vécu avec et le préserve avec le plus grand soin.
On le comprend !

L’artiste, entre jolie brise et coup de vent…

Image 1Bon, l’été est loin d’être fini… Alors, amoureux de la mer et du vent, voici les escales que vous propose l’ami Jean-Noël Duchemin, ce plasticien (et marin)  dont nous avons déjà parlé.
A  Notre-Dame-de-Monts (85),  il rend hommage à la brise atlantique  à travers une série d’œuvres originales et ébouriffées ; sculptures, girouettes, manches à air  qui chantent le vent  et ses miracles. Animations et couleurs sur fond d’azur, imaginez…
A Omonville- la- Rogue (50), il propose une dizaine de totems multicolores dressés dans le vent normand. En particulier, un étonnant cachalot surgissant des eaux  comme un (paisible) monstre aquatique. Le tout encadrant une exposition de toiles, toutes empreintes d’embruns salés. Vieille tradition, avec cet artiste, la mer n’est jamais bien loin…
Alors, entre jolie brise et coup de vent, vous avez le choix d’une escale (ou de deux) pour vous rassasier d’œuvres originales, toutes dédiées à nos maîtres maritimes, la mer et le vent. Profitez-en…
• Expo « Dans l’R », Jardin du vent, Notre-Dame-de-Monts (85). Tel. 02 28 11 26 43 (jusqu’en octbre 2013).
• Animation « Passages de Z », Manoir de la Tourp, Omonville-la-Rogue (50) (jusqu’à fin août ; dépêchez-vous…) http://www.letourp.com

Les quilles en l’air, enfin à l’honneur

Aujourd’hui, le Port-Musée de Douarnenez consacre une exposition aux quilles en l’air, ces fameux bateaux réformés qui s’ouvrent à une seconde vie. Récupérés, tirés au sec, retournés, amoureusement entretenus, ils deviennent cabane, atelier, librairie, ou simplement réserve à bois. Cette tradition, relancée par Yves et Solange Dussin, Bernard Lagny et réactualisée par Jean-Noël Duchemin (l’homme au cachalot) et Christophe Verdier, est désormais vivace et compte sans cesse de nouveaux adeptes. C’est tout un pan méconnu de la culture maritime et populaire qui est ainsi proposé.
• Quilles en l’air – 5/28 avril, Port Musée, Douarnenez.

Page suivante »


Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.

Publicités