Un joyau du patrimoine s’en est allé…

DSCF0460Les Trois Freres 02.09.13  (41)Les trois freres 08.06.15  (1)C’était un superbe cotre classique construit en 1960 par le chantier naval Rolland Primel de Morlaix et armé à la pêche à l’oursin. Des lignes superbes, souples et robustes : un vrai bateau de travail (longueur 7,50 m, largeur 2,80 m). L’âge venant, il fut restauré par le Chantier Kervag en Lanmeur en 2008 et devint une célébrité des régates de Paimpol au Golfe du Morbihan où son élégance (et ses performances ) surprenait un public de connaisseurs.
Eh bien, cette petite merveille, vous ne la verrez plus.
A la fin d’une régate en août 2013, il se jeta malencontreusement sur les cailloux de Ploumanach d’où il demeura prisonnier. Le propriétaire refusant l’aide de la SNSM tenta de le déséchoué, en vain ; le petit cotre dut attendre une semaine avant d’être « récupéré ». Mais dans quel état…
Depuis, il gît devant un hangar, plus ou moins abandonné, sans qu’on sache ce qu’on peut en faire ; vraissemblablement il y est encore… Mais les dégâts sont si importants qu’on ne peut s’empécher de penser à une solution radicale mais violente…
On ne peut aussi que partager l’amertume de Pierre-Yvon Boisnard qui, à 18 ans, a navigué sur Trois frères avec son ancien propriétaire Florian Vinas (un réfugié espagnol parfaitement intégré soit dit au passage).
Donc, jetez un coup d’œil sur ces ultimes images qui sont probablement les dernières de ce bateau de caractère, mais hélas condamné. Et surtout, pensez à notre patrimoine maritime qui DOIT être sauvegardé si on ne veut pas en perdre la mémoire.
Athos
• Images – A gauche : Trois frères, pimpant du temps de sa gloire, dans l’anse du Diben, entre les thoniers Kalinka et Etreom. Au centre : le petit cotre coincé dans la roche après son accident. A droite : la carène fracassée, comme une blessure béante… (Photos Pierre-Yvon Boisnard)

2 Responses to “Un joyau du patrimoine s’en est allé…”


  1. 1 Jean-Louis Dauga. 22 juin 2015 à 21:21

    Au vu de la dernière image, je pense qu’il est trop tard pour le faire…Mais je souhaiterais faire un relevé si ce bateau n’est pas encore documenté. Bien trop souvent, on se satisfait de la seule conservation matérielle qui a malheureusement ses limites et ses aleas !
    Relevé papier ou relevé 3D permettent aussi de transmettre…quelques fois plus durablement.
    JLD

  2. 2 ndl 23 juin 2015 à 10:55

    Cette histoire me touche ; j’ai dit au revoir au bateau de mon cœur à qui il est arrivé une semblable histoire, il a pu être réparé grâce à l’assurance de son propriétaire qui l’a vendu récemment, ne se faisant plus confiance malgré de longues années de navigation sans problème.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :