La « Cigale » est prête à chanter tout l’été…

DSC_3512DSC00193DSC_4851C’est une de ces histoires comme nous les aimons à Escales. Un groupe de copains découvre un jour l’épave d’un bateau à demi coulée au bord de la Digue du Malafray à côté de Chateauneuf-du-Rhône ; elle intrigue. C’est alors qu’ils s’aperçoivent que l’embarcation est un ancien vire-vire, un bateau qui pêche tout seul dont nous avons déjà parlé (1). Nos découvreurs – tous amis du patrimoine – en sont tout heureux car il n’existe plus de représentant de bateaux de ce type. C’est donc une rareté.
Mais ils s’aperçoivent aussi que, traditionnellement en bois,  celui-ci est… en béton armé !
• Durant l’hiver et le printemps derniers, d’importants travaux de désensablage sont réalisés par MM. Pradier, Thielon et Bonfils, représentant l’enlèvement de 10 tonnes de sable environ ; ce qui a permis de mettre au jour la plate-forme en béton de la barque qui présente de lourdes dégradations. Un vire-vire en béton ! Ce n’est plus une rareté c’est une pièce unique. Du coup, ils retroussent leurs manches et décident de sauver l’épave, quitte à la reconstruire en partie. Et c’est ce qu’ils font. Ils récupèrent les débris, les assemblent, comblent les vides et reconstruisent une coque en béton digne de la célèbre barque de Lambot, inventeur du béton armé et premier constructeur de bateau avec ce matériau.
Aujourd’hui, M. Pradier et ses complices peuvent présenter La Cigale, embarcation doublement exceptionnelle, en état de marche, qui constitue une pièce majeure de l’héritage culturel de Châteauneuf-du-Rhône.
• A notre avis, il ne serait pas déraisonnable que le ministère des Affaires culturelles s’intéresse à cette initiative, menée par des bénévoles énergiques très attachés au patrimoine local.
Aramis
(1) Voir notre billet du 6 novembre 2014 « Le bateau qui pêche tout seul ».
(2) Rien à voir avec le ferrociment.
• Images : à gauche : la coque reconstituée à partir des éléments récupérés ; au centre : les travaux d’assemblage et de renforcement ; à droite, la « Cigale » dans son état actuel (on reconnaît les deux paniers métalliques actionnés par le courant). Et, bien sûr, la cabane pour abriter les heureux pêcheurs.

Publicités

5 Responses to “La « Cigale » est prête à chanter tout l’été…”


  1. 1 ndl 16 juin 2015 à 19:38

    C’est une découverte pour moi aussi, autant pour le matériau de construction que pour le fait qu’il « pêche tout seul » !

  2. 2 Jean-Louis Dauga. 16 juin 2015 à 21:23

    Bien heureux d’apprendre tout cela par « Escales ». Peut-être qu’un classement MH préalable aurait été justifié ?

  3. 3 Pierre 17 juin 2015 à 09:01

    Une structure en béton qui ressemble à rien de connu (du grand public).
    Cette rareté risquait fort d’être détruite…

  4. 4 Christian Besse-saige 17 juin 2015 à 16:39

    Comment ça marche, s’il vous plait?

  5. 5 escales maritimes 18 juin 2015 à 13:15

    Bonjour,
    Relisez le papier, il renvoie à un article qui explique tout.
    Sincèrement.

    Escales


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :