Quelques réflexions – pertinentes – sur les requins

image001Il ne s’agit pas ici de condamner les actes inqualifiables commis par quelques individus-requins nageant en eaux troubles, mais plutôt de comprendre une population nombreuse et pacifique qui ne nous veut pas de mal et sur laquelle on jette l’opprobre au point de vouloir l’exterminer.
Le requin est beaucoup moins pervers que l’homme. Certains de nos congénères n’hésitent pas à lui couper les ailerons -il paraît que cela se mange- et à le laisser repartir à la dérive pour agonir en silence dans le monde du même nom. Pas un requin n’a jamais imaginé ne nous croquer que les pieds nous laissant ensuite rejoindre la rive avec ce qu’il nous reste de moignons. C’est pourtant ainsi que nous agissons envers eux. Cette cruauté cynique on ne la trouve pas chez les requins.
Le requin attaque l’homme par erreur, par une sorte de confusion qui lui fait prendre une forme humaine pour autre chose que ce qu’elle est. Le requin n’aime pas notre chair (c’est une bonne nouvelle que je souhaite souligner). D’ailleurs, il ne finit pas souvent les repas humains qu’il a commencés. Il aime surtout le poisson et, de temps en temps, quelques mammifères marins avec lesquels il peut nous confondre. Le dessous d’une planche de surf, par exemple, propulsée par quelques battements de pieds et de mains lui rappelle inévitablement le phoque dont il se régale occasionnellement. Il suffirait pourtant d’écrire sous la planche « ceci n’est pas un phoque » ou mieux encore de la déguiser en leurre d’un poisson qu’il déteste pour qu’il s’en éloigne.
Il y a c’est vrai quelques requins prédateurs : le grand requin blanc en Australie, le requin tigre, le requin bouledogue en sont les principales espèces. Mais, ils chassent à la nuit tombante et au lever du jour, plutôt dans les eaux troubles qui charrient de la nourriture car ils sont un peu charognards. Les provoquer n’est pas très difficile. De la même façon que l’on entre à l’église en se couvrant, on évite, dans leurs sanctuaires marins, de porter des maillots aux couleurs chatoyantes des poissons tropicaux dont ils font leurs délices. Quelques gouttes de sang diluées à faible dose dans la mer suffisent à les exciter.
Dans certaines régions du monde rencontrer le requin est loin d’être une surprise, certains d’entre nous recherchent même le contact. Timides et craintifs, il vaut mieux les regarder de face car s’ils décident d’attaquer ce sera par derrière ou par dessous.
Nageons au bon endroit, au bon moment. N’ayons pas peur des requins car ils ne nous en veulent pas, soyons prudents, respectons-les, ne les dérangeons pas.
Par contre méfions nous des humains. En tout cas de ceux qui, pour le confort de leur baignade, envisagent froidement de les exterminer. A requin, requin et demi.
Francis Bergerac

4 Responses to “Quelques réflexions – pertinentes – sur les requins”


  1. 1 ndl 29 avril 2015 à 19:24

    Pourrait -on remplacer « agonir » par agoniser ? ceci dit, comment explique-t-on le fait qu’un requin attaque un humain à 5 mètres du bord ? les accidents semblent se multiplier depuis quelques années… sont ils perturbés par la pollution, leurs facultés d’orientation sont elles altérées ?
    Merci pour cet article (qui me laisse un peu sur ma faim)

  2. 2 gernez 29 avril 2015 à 20:37

    Bonjour
    100 % d’accord. La majorité écrasante des « attaques » de requins ne sont pas des attaques mais des prises de contact « exploratoires ». Evidemment, quand la bestiole explore avec une gueule de plus de 15cm de large l’échantillon prélevé peut être un peu douloureux à concéder…Il existe aussi des comportements de « charge » simplement destinés à éloigner un intrus bizarre équipé de palmes et de bouteilles, il faut lire les commentaires de l’équipe qui a filmé « Océans » de Jacques Perrin.
    J’ai entendu une fois un notable « décérébré » de l’île de la Réunion déclarer en substance devant des touristes surfeurs que  » le requin devra comprendre qu’il doit quitter cette plage  » dans une zone où il y avait une pisciculture marine qui les attirait en nombre. Hélas, le ridicule ne tue plus.

  3. 3 Pierre 29 avril 2015 à 21:23

    Homo homini lupus

  4. 4 FRK 30 avril 2015 à 19:11

    J’ai vécu dans le pacifique et les requins ne posaient guère de problème à quiconque … Une mâchoire ouverte de ce bestio qui passe à mois d’un mètre de vous c’est certe impressionnant, même si la bête ne dépasse pas 2m… En Nelle calédonie les accidents étaient for rares …mais àprès-tout, qui nage dans le territoire de l’autre?
    Pour ce qui est des fameux ailerons, pour ma part je pense que l’on massacre au nom de pures fatasmes (sexuels , bien sûr) et qui plus est c’est totalement insipide. Pour ce qui est de ces accidents dont on « cause » tant, c’est triste à dire mais il y aura toujours des imbéciles pour aller là ou c’est interdit …hélas le surf est devenu aussi une pompe à fric et c’est peut -être bien une des causes de ces nouveaux problèmes.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :