La Calypso poursuit son chemin de croix

Etrave Calypso 2011 DSCN1529Si l’histoire n’était pas si lamentable, elle inciterait à sourire… Le long feuilleton sur la Calypso n’est pas terminé. Après avoir condamné la Fondation Cousteau (Francine Cousteau) à quitter les hangars de la Société Piriou de Concarneau, avant le 9 février, la Cour d’appel de Rennes vient de lui donner un délai supplémentaire (jusqu’au 12 mars) pour vider les lieux. Il faut reconnaître que les candidats à la reprise ne se bousculent guère et que le passé de l’ex-dragueur de mines n’incite pas à l’audace. Sans parler du contentieux financier entre les deux parties. Le manque à gagner pour Piriou serait de l’ordre de 400 000 € dont 185 000 pour l’un de ses sous-traitants. Une paille…
• D’ailleurs, Piriou n’y va pas par quatre chemins : « Nous ferons fermement valoir tous nos droits dans cette triste affaire, notamment pour nous faire payer des sommes dues et faire retirer le bateau de nos locaux. En l’absence de proposition officielle claire, précise et crédible de la Fondation Cousteau sur l’enlèvement du navire et le règlement de sa dette, nous entamerons, dès le 13 mars, une procédure de saisie-vente du bateau » déclare fermement Pascal Piriou (il doit en avoir jusque-là des tergiversations continues de la Fondation Cousteau).
• Petit rappel – Le navire est arrivé à Concarneau en 2007 et les travaux entrepris ont été stoppés en 2009 ; depuis, il ne s’est rien passé. En dépit des propos de Francine Cousteau qui déclarait en 2010 : faire naviguer la Calypso en 2011, c’est jouable. Comprenne qui pourra…
• En avril 2011, Escales (1) écrivait : que la Calypso déménage, OK, mais pour aller où ?
–  Sur le terre-plein du quai ? Il est plus que douteux que l’administration du port de Concarneau accepte la présence de ce qu’il faut bien appeler une épave, sur ses terres.
– Transporter le navire vers un autre site ? Opération très lourde, complexe, coûteuse (il faudrait le transporter sur une barge !) et peu glorieuse en soi.
Si bien que les mauvaises langues commencent à dire que le mieux serait de déconstruire le bateau et de rechercher l’un de ses sister-ships pour refaire une Calypso bis à l’identique… Ce serait peut-être moins cher.
Toutes les options sont ouvertes. L’histoire du fameux bateau est tellement minable qu’il est inutile de faire des suppositions. Rendez-vous le 13 mars.
Aramis
(1) Qui contestait les propos de Francine.
• Photo Escales Maritimes

Publicités

0 Responses to “La Calypso poursuit son chemin de croix”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :