Les vagues scélérates, encore méconnues

File_Drauper_freak_waveLes vagues scélérates. On en a déjà parlé et on en reparlera sûrement…
Pour l’instant, la presse néglige le sujet, elle en parle moins. Pas d’actualité. Mais les vagues gigantesques existent toujours et leurs caractéristiques dépassent ce que prédisent les théories classiques sur la formation des vagues ordinaires.
Tentative d’explication. Les vagues classiques sont formées par friction du vent sur la surface de la mer ; elles résulte des trois facteurs connus : la force du vent, sa durée et le fetch ; elles ne dépassent pas une quinzaine de mètres. Les vagues scélérates ne se classent pas dans cette catégorie. Elles mesurent à peu près le double, surviennent au sein d’un état de mer modérément actif et concentrent en elles une proportion inattendue de l’énergie qui aurait dû se trouver dispersée, comme pour les vagues classiques.
Les vagues scélérates se produisent plus fréquemment dans des états de mer, où les vagues sont déjà inhabituellement cambrées. Il s’agirait, par conséquent, de vagues jeunes, rapides, générées une mer en croissance ou proche de son paroxysme. Les vagues jeunes, plus rapides, rattraperaient les vagues anciennes auxquelles elles transféreraient leur énergie. Par effet d’empilement elles produiraient une vague géante dite scélérate.
Témoignages. Le premier à évoquer ces vagues exceptionnelles est Dumont d’Urville. On ne l’a pas cru. Puis, au fil du temps, d’autres témoignages sont apparus : en 1945 le porte-avions US Valley Forge voit son pont d’envol plié en deux, le pétrolier Aldébaran en 1974 est entièrement capelé par la mer, la plate-forme Ocean Ranger en 1982, la plate-forme Daupner en 1995, et d’autres encore. Cela fait penser aux vagues pyramidales dont parle Moitessier ou à la vague qui fit sancir Tzu Hang le ketch de 14 m des Smeeton.
Approche scientifique. Michel Olagnon (1) spécialiste des vagues à Ifremer écrit : Le Jour de l’an 1995, la vague Draupner s’éleva jusqu’à 18, 5 mètres et frappa la plate-forme, alors que la hauteur significative des vagues n’était que d’une dizaine de mètres. En se reportant au graphique, en haut de page, on voit très bien au centre de l’enregistrement des vagues sur cette plate- forme, un pic qui domine soudainement les vagues classiques. C’est la vague scélérate…
• Conclusion. N’oublions pas qu’il s’agit d’une possible explication, sérieuse et argumentée ; est-ce la bonne ? On ne peut encore l’affirmer tant l’analyse des observations se heurte à leur rareté, et au manque de fiabilité des instruments de mesure en conditions extrêmes. Certes de nombreux organismes internationaux dont l’Ifremer collaborent à l’établissement d’une théorie reconnue par la communauté scientifique, mais force est de constater que les experts se montrent encore très prudents.
Jussac
(1) Auteur avec Janette Keer de « Anatomie curieuse des vagues scélérates » – Quae editeur – 2015

1 Response to “Les vagues scélérates, encore méconnues”


  1. 1 de Cayeux 12 février 2015 à 19:16

    bonjour, j’étais de quart sur l’Aldébaran en 1974.
    J’avais subi un train de vagues scélérates en Atlantique sur le Cabinda dans les années 54-55…je l’ai narré dans mes mémoires transmises à Kerdubon.

    Quand l’EDF a voulu créer un barrage hydroélectrique dans la baie du Mt st Michel pour connaitre la hauteur des houles et vagues ils avaient mis des sondeurs « dans les fonds de la Manche » là aucun doute sur les mesures ! allez leur demander !! des raretés mais de plus de 20 mètres… Cela ne s’est pas divulgué alors, mais pourquoi ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :