La vie secrète (et lucrative) des supertankers

Super tankerCe n’est pas nous qui le disons, c’est le très sérieux Wall Street Journal (1). Depuis le mois de juin dernier le cour du pétrole s’est effondré ; il a perdu 50 % de sa valeur. Donc, les spéculateurs spéculent… Ils stokent un max de pétrole bon marché dans l’attente du moment où le marché rebondira. Se pose alors la question du stockage, car les cuves regorgent déjà du précieux liquide. Y a plus de place.
Mais on le sait, un spéculateur n’est jamais longtemps à cours d’idée s’il s’agit d’encaisser du gros pognon. Ces bienfaiteurs de l’humanité ont donc trouvé la solution. Elle consiste à stocker dans des supertankers, mouillés à poste fixe, des millions de tonnes de brut qui resteront dans les soutes jusqu’au prochain retournement du marché, où (enfin !) le pétrole se vendra plus cher. Les courtiers se battent pour louer des supertankers transformés en citernes flottantes. Les pôvres…
• Les auteurs du papier Sarah Kent et Georgi Kantchev citent le cas du TI Oceanic qui cocoonerait l’équivalent de quelque 3 millions de barils. Ancré au large de Singapour il attendrait des jours meilleurs… Et ils ajoutent mezzo voce « ce n’est pas le seul exemple ». Tu, parles ! Les plus grands négociants du monde se livrent à ce petit jeu de société. C’est environ 55 millions de barils qui pourraient rester stockés d’ici à l’été prochain. Vivement que les cours remontent…
(1) Cité par Courrier International.

1 Response to “La vie secrète (et lucrative) des supertankers”


  1. 1 dh 30 janvier 2015 à 20:30

    Rien d’extraordinaire dans tout cela… quand une crise s’annonçait ma grand-mère stockait de… l’huile, du sucre, du café… et mon grand-père de l’essence pour l’automobile ! J’ai même entendu dire que certaines grands-mères qui avaient eu les yeux plus gros que le ventre, vendaient une partie de leur stock. En d’autres temps on appelait cela, marché-noir. Certains se faisaient, disait-on, des couilles en or ! Les grands-mères comme les autres.
    Donc à chacun selon ses moyens….
    Ne met-on pas du gaz dans le sous-sol en vue de…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :