La gondole, embarcation-symbole exceptionnelle

OLYMPUS DIGITAL CAMERA_DSC4745_DSC7599SVI69NeobcVo5GYc52oQujl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

 

 

 

 

On y revient une fois de plus…
Indissociable de l’image de Venise, la gondole est un bateau très particulier. Jadis strictement utilitaire, conçu pour circuler sur les canaux de la ville, il est peu à peu devenu une embarcation d’apparat, richement décorée, témoignant de la fortune de leur riche propriétaire. Pour limiter une folle surenchère le Doge imposa en 1633 la couleur noire pour toutes les gondoles sans autre décoration. Elles sont, aujourd’hui, toujours noires.
• Leur construction a toujours été très réglementée. Traditionnellement, ces bateaux (de 9 à 12 m avec un maître-bau de 1,2 à 1,50 m environ) sont constitués de 280 pièces de bois (!), noyer, chêne, tilleul, sapin, acajou, cerisier. Par exemple, une gondole de 10,70 m, mesure 1,43 m au maître-bau.
Ces embarcations très spéciales ont des caractéristiques fort originales que les artisans se transmettent de père en fils sous forme de secrets bien gardés.
• Ce sont des bateaux à fond plat, effilés, retroussés aux deux bouts et surtout asymétriques, plus large à babord qu’à tribord ; cette disposition permet au gondolier placé à l’arrière, de manœuvrer sans avoir à compenser le mouvement naturel que lui imposerait une coque « rectiligne ». Pour trouver l’équilibre parfait il est nécessaire d’avoir un point d’appui précis pour l’unique rame, adapté au bateau et à la complexion de chaque gondolier. C’est la forcole, solide pièce de bois sculptée de plusieurs encoches ; elle est réalisée selon des règles ancestrales et immuables (1). Elle est placée à l’arrière. Son rôle est d’aider le gondolier dans ses manœuvres : vogue rectiligne, virement de bord, pivotement, etc.
Enfin, toujours pour des questions d’équilibre, (et aussi de prestige) la gondole porte des « fers » (feri) ; à l’avant un panache métallique représentant symboliquement les quartiers de Venise ; à l’arrière le fer de poupe est dit Dolphin. Ce sont les seuls ornements tolérés sur ces bateaux ; ils font donc l’objet d’interprétations où les maîtres ferronniers rivalisent d’originalité.
Dernière précision, il se dit qu’au XVIIIᵉ siècle il y avait 14 000 gondoles sur les canaux vénitiens ; il en resterait à peine plus de 400 aujourd’hui…
Aramis
(1) Voir l’article sur la forcole précédemment publié par Escales.
• Images – A gauche : position typique du gondolier à babord, la forcole (bien visible) étant à tribord ; au centre : un atelier de fabrication montrant, au fond, la forme asymétrique de la carène ; à droite : un fer de proue symbolisant les principaux quartiers de Venise.

1 Response to “La gondole, embarcation-symbole exceptionnelle”


  1. 1 Briag 19 janvier 2015 à 20:41

    Petit détail amusant bien que tristement nécessaire le « Dolphin » est désormais monté sur charnière afin de pouvoir, en le basculant, passer sous les ponts lors de l’acqua alta. Dures lois de l’évolution….


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :