Aperçu des derniers voiliers morutiers

MorutierQui sont ces fameux terre-neuviers dont on parle souvent ? Bonne question…
Faisons connaissance avec les derniers voiliers de la pêche à Terre Neuve.
• Au début du XXᵉ siècle, les voiliers morutiers sont pour la plupart des trois-mâts et quatre-mâts goélette et parfois des goélettes à huniers. Ils sont toujours divisés en trois parties distinctes, de l’avant à l’arrière :
– le poste avant, affecté au logement des hommes d’équipage ;
– la cale à morues ;
– la cambuse et la chambrée.
A tribord et à bâbord, des parcs avant et arrière sont les chantiers ou bers sur lesquels reposent les doris, retournés et emboîtés les uns dans les autres, par groupes de 3 ou 4 ; ils sont maintenus en place par des cabans.
• Ces navires sont entièrement construits en bois ; ils ne sont pas doublés en cuivre, mais leur coque est bravée (1) et calfatée jusqu’à flottaison lège, puis recouverte de deux ou trois couches de peinture sous-marine. Leur quille en orme ou en chêne est protégée par une fausse quille de 8 à 10 centimètres d’épaisseur.
Les pièces principales, étrave, contre-étrave, étambot, carlingue, sont en chêne, ainsi que le bordé de carène. Le bordé des œuvres mortes est en orme, celui des ponts en pitchpin. Chaque barrot est consolidé dans la cale, par une courbe en fer galvanisé. Le beaupré, les mâts et les pièces principales de la mâture sont en pitchpin, les autres en bois rouge (pin d’Orégon). La cuisine et l’infirmerie sont placées sur le pont, en arrière du mât de misaine.
Les voiliers possèdent, en outre, deux constructions mobiles, servant à la préparation de la morue. Le parc avant ou grand parc, situé derrière la cuisine, est spécialement réservé à la morue qui vient d’être débarrassée de ses viscères ou ébréguée ; il comporte un compartiment destiné à empêcher le poisson de glisser au roulis et un caillebotis qui permet l’écoulement de l’eau de mer. A sa partie supérieure est disposé un étal. Le parc arrière ou petit parc, placé en avant du mât d’artimon, est utilisé pour ramasser la boette, d’où le nom de parc à boette qu’on lui donne souvent.
• Le tonnage moyen des trois et quatre-mâts varie de 300 à 400 tonnes ; le moins fort jaugeant 179 t., le plus fort 488 t. À part quelques unités provenant d’achats effectués à l’étranger (Angleterre et Portugal), les voiliers terre-neuviers sortent, pour la plupart, des chantiers de La Houle (Cancale), Saint-Malo, La Richardais, sur la Rance, et Kérity-Paimpol. La construction de Saint-Malo et, tout particulièrement celle de La Richardais, semble, à juste titre, avoir la préférence des armateurs qui en apprécient la robustesse et le fini.
Source : rapport n°53 de M Bronkhorst (Office scientifique et technique des pêches maritimes) – Editions Blondel La Rougery 1927.
(1) Bravée : enduite de brai.
• Illustration : plan de pont d’un trois-mâts goélette ; les références sont curieusement notées mais nous avons préféré les garder dans leur « jus » d’origine. Avec un peu d’insistance, on s’y retrouve…

0 Responses to “Aperçu des derniers voiliers morutiers”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :