Thomas W Lawson, goélette américaine à 7 mâts

Thomas W Lawson - Revue Générale de la Marine Marchande 1901L’avènement de la journée de 8 heures dans la Marine Marchande au début du siècle dernier est un véritable bouleversement. Si elle humanise le métier de marin avec le renfort d’une troisième bordée améliorant les périodes de repos de l’équipage, selon les armateurs elle compromet gravement l’avenir de la navigation à voiles. Ces derniers ne tardent pas à chercher des parades : augmenter la capacité de charge des 4-mâts en acier dotés de treuils à vapeur pour faciliter la manœuvre des voiles ou se convertir carrément à la propulsion mécanique. Beaucoup optent pour cette solution. Cependant les vapeurs étant trop gourmands en combustible, le charbon à l’époque, sur les très grands parcours comme la route des Trois Caps (1), la voile reste encore compétitive en France grâce aux aides de l’Etat.
Les Américains toujours à l’avant-garde de la rentabilité à tout-va, construisent alors des grands voiliers manœuvrables avec très peu d’hommes d’équipage. Ce sont des goélettes en bois à 5 ou 6 mâts (2) atteignant et même dépassant 3 500 tonneaux de jauge telles Jane Palmer, Edward B Winslow, Wyoming, ce dernier en jaugeant 3 730. La construction des coques en acier permettant de dépasser ces capacités, les Américains tentent alors le navire à 7-mâts manœuvrable par moins de vingt hommes alors qu’il en faut en moyenne 35 sur les 4-mâts à phares carrés de tonnage équivalent. Le 17 octobre 1901, la Revue Générale de la Marine Marchande annonce la mise sur cale aux Etats-nis de deux goélettes à 7-mâts sous la direction de l’inspecteur du Bureau Veritas à New York. Les dimensions prévues sont 115,21 m de long sur 15,25 m de large et 10,71 m de creux. Elles sont munies de quilles latérales et la coque, basse sur l’eau, comporte 2 ponts complets. Le port en lourd est de 8 100 tonnes.
• Lancé en octobre 1902 à Weymouth dans le Massachusetts, le Thomas W Lawson est prévu pour être armé par 16 hommes seulement sous les ordres du capitaine Arthur L. Crowley. La manœuvre des 4 000 m² de voiles auriques est rendue possible grâce à des treuils à vapeur alimentés par six chaudières. Ballasts et compartiments latéraux en double coque peuvent contenir 1 000 tonnes d’eau de mer pour assurer la stabilité du navire à lège. Les mâts de 47 mètres, en pin d’Oregon, supportant aux deux tiers de leur hauteur depuis le pont principal, les vergues des voiles de flèche, pèsent 20 tonnes chacun. Quatre ou cinq focs sont prévus entre le mât de misaine et le beaupré. Les emménagements des cabines sont en chêne naturel. Le gouvernail peut fonctionner à la vapeur ou manuellement.
Après avoir effectué des voyages de cabotage sur la côte Est des Etats-Unis comme la plupart de ces grandes goélettes américaines marchandes appelées également schooners, Thomas W Lawson est affecté en 1907 au transport de pétrole en barils pour Londres. Le 20 novembre, il appareille de Philadelphie avec 60 000 barils, commandé par le capitaine Geoffrey Down et un équipage renforcé à 18 hommes en prévision de sa première traversée de l’Atlantique. Le 13 décembre, au cours d’une violente tempête rendant les treuils de manœuvre inopérants, il va se fracasser à l’entrée de la Manche sur les récifs des îles Scilly provoquant une pollution par hydrocarbures, les barils d’huile s’étant éventrés sur les rochers. Il n’y eut que trois rescapés dont le capitaine. On peut rétrospectivement se poser la question : manœuvrer un 7-mâts dans les gros temps avec seulement deux hommes par mât, n’était-ce pas ignorer les règles élémentaires de la sauvegarde de la vie humaine en mer ?
Claude Briot
(1) Tour du monde par Bonne Espérance, Hobart et le Horn pour les grands voiliers du nickel.
(2) En 1900, les Américains armaient 130 goélettes marchandes en bois à 5-mâts.
● Illustration : Dessin du
Thomas W Lawson. (Revue Générale de la Marine Marchande 1901).

0 Responses to “Thomas W Lawson, goélette américaine à 7 mâts”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :