Les passeurs de mémoire de notre Mer à nous

NaviguerTempsPassePA-044048• Carte postale du Québec – Les Publications du Québec, la maison d’édition du gouvernement, a publié depuis 1995 plus de vingt recueils de près de 200 photographies d’archives, dans la collection Aux limites de la mémoire. Ces images de fort grandes qualités, tirées de fonds privés ou publics nationaux et régionaux, sont bien sûr groupées par thèmes. Chacune est accompagnée d’un court commentaire de mise en contexte et en valeur, écrit par une savante personne toujours fière, parfois poète, linguiste, ethnographe, humoriste. Le résultat est beaucoup plus qu’agréable et instructif : il nous amène en effet aux limites de notre mémoire collective québécoise. Parmi cette vingtaine de titres et thèmes – Amérindiens, femmes, enfance, forêt, aviation, train, catastrophes, ruralité, etc. – deux retiennent bien sûr ici l’attention : Naviguer sur le fleuve au temps passé, 1860-1960, d’Alain Franck, paru en 2000 et La mer nourricière, 1890-1972, de Sylvain Rivière, en 2006. Le premier montre un siècle de cette intense activité maritime sur et autour de notre Mer à nous, en tous lieux : construction navale, cabotages, traverses, quais, croisières et transports de passagers, phares, accidents. Le second fait le portrait de nos grandes pêche aux temps où elles étaient encore à échelle humaine, concentrées sur le golfe et le bas-estuaire du Saint-Laurent : pêches miraculeuses de morue en Gaspésie et aux îles de la Madeleine, chasses aux baleines et aux phoques en Côte-Nord, habillages et traitements des produits, installations, voilures et gréements. Mais aussi et beaucoup dans ces deux ouvrages sont les marins et pêcheurs, les femmes et enfants d’iceux au renfort et au travail ; des mains, des visages et des regards d’autrefois, bâtisseurs de pays et d’identités maritimes. Ces rares anthologies évocatrices de la mémoire de notre Mer à nous sont disponibles en France par la Librairie du Québec, à Paris. Alain Boucher, le rédacteur • Illustrations : Couverture de Naviguer sur le fleuve au temps passé, 1860-1960. Retour de pêche à la morue à Percé, en Gaspésie, non daté, vers 1925. 
Canada Dept. of Interior / Library and Archives Canada / PA-044048.

1 Response to “Les passeurs de mémoire de notre Mer à nous”


  1. 1 COKELUNDE 7 janvier 2015 à 01:25

    Merci Alain pour ces belles images.
    Je me réjouis que la « Belle Province » n’oublie pas son passé.
    Quelles sont vos conditions météo actuelles ?
    A Granville en Normandie il fait plutôt doux.

    Bonne et Heureuse année à toutes et à tous.

    JP L


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :