Tempête de glaces dans le Grand nord

Sea ice breaking up in Nares Strait, Nunavut, CanadaC’est l’hiver, ça caille… Pour rester dans la note, voici un extrait du bouquin du grand explorateur Nansen « Vers le Pôle » (1) qui donne froid dans le dos, c’est le cas de le dire… Il raconte en quelques lignes ce qu’on pourrait appeler une tempête de glaces dans le Grand nord.
– C’est d’abord comme un roulement de tremblement de terre très lointain, puis le bruit se rapproche et éclate en même temps sur différents points.
Les échos du grand désert neigeux, jusque-là silencieux, répète ce mugissement en fracas de tonnerre… Les géants de la nature se préparent au combat. Partout, la glace craque, se brise, et s’empile en toross (2), et soudain vous vous trouvez au milieu de cette lutte effroyable. Tout grince et mugit, la glace frémit sous vos pas… De tous côtés d’effroyables convulsions. A travers une demi obscurité, vous voyez les blocs monter en hautes crêtes et approcher en vagues menaçantes. Dans les collisions, des quartiers épais de 4 ou 5 mètres sont projetés en l’air, montent les uns au-dessus des autres ou tombent pulvérisés… Maintenant, de tous côtés vous êtes enveloppé par des masses de glace mouvante prêtes à débouler sur vous. Pour échapper à leur étreinte mortelle vous vous disposez à fuir, mais juste devant vous la glace cède ; un trou noir s’ouvre béant et l’eau affluant par l’ouverture s’épanche à flots. Voulez-vous vous sauver dans une autre direction : à travers l’obscurité, vous distinguez une nouvelle crête de blocs en marche sur vous. Vous cherchez un autre passage, toute issue est fermée.
(…) Ce mugissement formidable approche de plus en plus ; le floe (3) sur lequel vous vous êtes réfugié, serré et heurté comme à coups de bélier, s’effrite, l’eau afflue de tous côtés. Pour vous sauver vous n’avez d’autre ressource que d’escalader une de ces arêtes de glace mouvante afin d’atteindre une autre région de la banquise… Maintenant, peu à peu, le calme se fait, le bruit diminue et lentement s’éteint dans un grand silence de mort.
(1) E. Flammarion Editeur 1897.
(2) Toross : crêtes de compression de glaces.
(3) Floe : Plaque de glace née de la dislocation de la banquise.
• Image – La banquise, avant (ou après) le tremblement de glaces. Aucun repère ne permet de mesurer l’échelle ; dommage…

Publicités

1 Response to “Tempête de glaces dans le Grand nord”


  1. 1 FRK 5 janvier 2015 à 18:34

    Glaçant!
    Vous pouvez aussi lire (relire) le récit de l’exploit de D.Lewis qui en 72, à la barre de Ice Bird (32 pieds ) fut le premier à oser l’aventure de l’antarctique en solitaire. Pour être monté à bord quelque années plus tard à Rabaul , je puis témoigner qu’il fallait vraiment oser le faire à bord d’un voilier aussi spartiate! BRRRR!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :