Les escales (délirantes) du banc des menteux

image001• Où Kerdubon découvre la folie ordinaire – De Panama à l’Extrême Orient, la route est longue. Sur un Liberty-ship poussif marchant ses dix nœuds dans les descentes, le temps semblait long, sans télé, sans radio, sans papa ni maman, la belotte seule distraction pour certains. A la passerelle, les jours où par miracle on croisait un navire ou une baleine, tout le bord accourait aux jumelles. Le 3ᵉ lieutenant avait toujours été un peu bizarre sans que cela nous dérange, il était très sérieux dans son travail. Lorsqu’il descendit du quart pour le repas et nous informa qu’il avait été doublé par un homme en Harley Davidson, ce fut un grand éclat de rire, nous ignorions qu’il put être humoriste. Le lendemain, il prétendit que le type avait ôté son casque rouge, ainsi que ses lunettes pour lui dire bonjour et qu’il se grattait l’aigle argenté qu’il avait dans le dos de son blouson de cuir noir. On se regarda un peu surpris. Puis un autre soir, il nous déclara le plus sérieusement du monde : Y m’énerfe !… avec sa pétrolette ! Y m’a fait une queue de poisson ! J’ai bien cru que nous lui rentrions dedans aussi quoaaah ! Lorsque un autre jour, il dit lui avoir remis le bidon d’essence qui nous servait à détacher nos pantalons et chemises, et remplir les briquets Zippo, le second mécano, président de carré, faillit se fâcher. Le pacha avisé par le garçon rapporteur de nos conversations, se mit en colère, lui interdisant de dire des bêtises, affirmant que si les bateaux fantômes existent… la preuve, il en avait commandé un, que les sirènes ce n’est pas d’la blague, même qu’un mousse ramassa une « blenno » avec l’une d’elles, mais que sur mer les hommes motocyclistes… ça n’existe pas !
– Traversées de 30 et quelques jours… nous avons connu Kerdubon !… Pas de quoi perdre les pédales !... déclara Martial un habitué du banc des menteux.
– En effet mes amis ! Les jours suivants, on oublia. Entre leurs quarts, dans la chaleur équatoriale qui régnait sur cette baille sans la climatisation, les belotteurs reprirent leurs belottes, et les parleurs leurs parlotes, en un mot le carré retrouva le calme et le rythme de croisière habituel… si l’on peut dire. A notre arrivée à Hong-Kong, une « voiture à hublots » attendait sur le quai. Six hommes en blanc bien polis invitèrent notre lieutenant à venir faire une promenade. Le commandant lui-même referma la portière. La voiture à croix rouge démarra en trombe. Elle avait à peine tourné au coin des hangars, qu’une moto pétaradante déboucha et s’arrêta à la hauteur du pacha. Le motard ôta son casque rouge et ses lunettes, ouvrit l’une des sacoches de cuir ornée de gros clous de métal, pour en extraire un bidon… que nous reconnaissions fort bien… « Remettez ça au gars qui me l’a prêté !… mon brave !… Et dites-lui encore merci ! »… puis il disparut derrière les hangars avec son engin pétroleux.
– Tel est beaux Messieurs mon rapport des paroles insensées, d’essence… complètement siphonnée !
Signé : Planchet

Publicités

0 Responses to “Les escales (délirantes) du banc des menteux”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :