Au Salon, on vend du rêve à 15 € la portion…

• Micro sondage parmi les visiteurs – Pas facile de dénicher une poignée de visiteurs pour les faire parler ; tous croient qu’on a quelque chose à leur vendre… Après nombre de refus on en a quand même trouvé quelques-uns qui ont accepté. Merci à eux. Voici leurs réactions à la double question : Pourquoi venez-vous au Salon ? Comptez-vous acheter ou commander un bateau ?
Livré tout cru et sans commentaire.
J-M. G. (Vannes) – Je navigue. Au Salon je retrouve des copains. Acheter ? J’ai déjà un bateau, je le garde. Mais l’entretien, l’assurance et la place de port, aïe, aïe, aïe…
P. B. (Vincennes) – J’ai un bateau à vendre, je regarde le prix du neuf, c’est toujours une indication. Si je compte acheter ? Non, j’ai déjà trop de mal à me débarrasser de mon vieux Kelt 620 (1983) pourtant en très bon état. Si j’y arrive on verra. Chaque chose en son temps.
L. J. (Arcachon) – Je suis exposant, je regarde ce que fait la concurrence. Alors, vous pensez … Mais c’est vrai j’aime bien voir ce qui se passe au Salon. L’ambiance, quoi.
M.G. (Melun) – Je viens régulièrement, je suis curieux des nouveautés histoire d’être au courant. Surtout l’accastillage. L’électronique est beaucoup trop chère… Tout ce qui à l’étiquette « plaisance » est hors de prix. Pas normal…
R.E. (Ivry) – En décembre, ça caille… faut bien faire quelque chose… on vient avec des potes… Les écrans géants ? ouais… j’aime mieux voir les skippers du Rhum parler en direct.
G. M. (Paris) – Je viens rêver, voir des bateaux que je ne pourrai jamais me payer… Vous savez, moi, c’est un peu comme Gilbert Bécaud qui regarde les avions décoller à Orly. Acheter ? J’avais un bateau, je n’en ai plus. Trop cher à entretenir. Mais ici il y a l’ambiance.
J-B. D. (Paris) – Ça me fait une sortie ; dimanche je suis venu avec les enfants (Pierrot voulait absolument voir les Zodiac), mais en famille, l’entrée est chère, la restauration est chère, le café est cher.
L. de B. (Orléans) – J’aime bien le côté festif du Salon, on y croise les stars des grandes courses, des vidéos géantes, et puis on trouve toujours un détail intéressant. Ça me plaît tout ça…
A. F. (Le Raincy) – Acheter ? Non, commander ou plutôt négocier, vous voyez ce que je veux dire. Quel bateau ? Je ne sais pas encore,  je termine ma sélection. Pas trop de choix, dans mes prix …Quels prix ? Chut !
P. M. (Saint-Maur) – Comme beaucoup, je viens rêver, mais je trouve que du rêve à 15 € l’entrée c’est excessif. Ça devrait être gratuit. D’ailleurs, au début du Salon c’était gratuit… Vous vous souvenez ?
R. B. (Asnières) – Ben, je viens voir. Ce qui me plairait c’est un bateau de 7 à 10 m, plutôt rustique mais sans être spartiate. Avec des formes inspirées des bateaux traditionnels, sans être lourdingue… Autant dire, un bateau qui n’existe plus. J’en ai vu trois ou quatre, pas plus. Un peu déçu…
L. F . (Rueil) – J’étais au Salon de l’Auto, ce n’était pas plus clinquant. Le Salon est devenu un fourre-tout bruyant, bourré d’animations et de promotions touristiques. Ridicule !
J-F. W.  (Lille) – A la vérité, je ne sais pas très bien pourquoi je viens ici.. Ça ne sert pas à grand chose, on trouve tout dans les revues nautiques et sur l’Internet. Et ça coûte moins cher. Alors ? Au final, ça me fait quand même une balade à Paris…
G. B. (Niort) – Attendez, je ne comprends pas, les ports de plaisance font de la pub et ils ont des listes d’attente grande comme ça… Ils dépensent leur fric pour quoi ? Mon problème c’est la place de port, sans ça, je bouge pas. Le Salon ? Plus ça va plus ce sera le Salon du moteur. Pas de pot, moi, je fais de la voile.
(Propose recueillis par Porthos)
PS.- Comme on le voit, le nombre des entrées n’a rien à voir avec celui des acheteurs. Sauf pour les organisateurs qui empochent 15 € à chaque visite.

1 Response to “Au Salon, on vend du rêve à 15 € la portion…”


  1. 1 Bruno de L'Amiral Nautic 11 décembre 2014 à 10:32

    Pas beaucoup d’acheteurs en effet.
    Je trouve la remarque sur les ports très pertinente.
    Il y a encore tout à faire dans ce domaine de la gestion des ports

    1/ Déjà, mettre toutes les places au même prix : on ne voit pas pourquoi ceux qui ne font que passer doivent payer plus que les autres à l’entretien du port ! ca devrait même être le contraire.

    2/ Gérer les places vides qu’on voit tout le temps dans tous les ports (sauf Porquerolles, Belle Ile, etc au mois d’aout, mais là on comprend).
    Un hôtelier connaît tous les jours le nombre de chambres inoccupées, même dans les très grands hôtels


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :