Salon nautique : les 4 constats du premier jour

DSCN4063DSCN4052DSCN4039• Aujourd’hui 1ᵉʳ jour… Comme promis, nous y étions. Premières impressions, à chaud.
Outre les éventuelles avancées techniques, chaque Salon donne l’occasion d’estimer l’évolution globale du nautisme ; il permet aussi de faire (même rapidement) quelques constats.
• Premier constat – D’emblée, ce Salon est une répétition de ce que nous constatons depuis des années. L’industrie des voiliers s’est scindée en deux, d’un côté les majors (les grands chantiers) misant sur l’exportation de grands et beaux bateaux, de l’autre la présence discrète des petits chantiers qui sombrent les uns derrière les autres. Les bateaux en bois ont pratiquement disparu… Finie l’ère d’une Plaisance florissante, du nautisme tous azimuts, des architectes imaginatifs, on revient au yachting doré de grand papa qui, cette fois, sera russe, américain, saoudien et bientôt chinois.
• Deuxième constat – Par voie de conséquence, les croiseurs « petits et moyens » sont réduits à la portion congrue. Dans le hall 1, triomphent des voiliers de haut luxe, vastes, confortables, exprimant l’aisance du propriétaire. Façon cadres sup’ si vous voulez. Ils occupent, avec les voiliers de grand voyage, la place laissée libre par la plaisance classique réduite à peau de chagrin. Comme les années précédentes. Seul, ou presque, le Chantier du Guip continue à faire vivre la tradition.
La mondialisation aidant, le client (étranger) veut du grand, du luxueux, du confortable, avec la french touch, si possible. Eh bien en voici. De beaux et grands voiliers, bichonnés, brillants, mis en scène, mais quasi inaccessibles au plaisancier « moyen ». Ça ne nous concerne pas…
• Troisième constat – Tous les majors du nautisme français ciblent la clientèle du luxe parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. A juste titre, ils diront si nous ne visons pas l’export nous coulons. C’est très probablement vrai, mais ce n’est pas sans risque. Dans le vide créé entre la petite plaisance et les voiliers de haut luxe, la place est libre ; qui nous dit qu’un jour, les producteurs d’autres pays ne vont pas se précipiter dans la brèche et proposer des bateaux de plaisance « moyens » astucieux, d’un prix raisonnable et bien faits, mais made in Pologne, Tchéquie, Roumanie… ?
• Quatrième constat – Le mot incontournable est la « nouveauté ». Il faut des nouveautés, comme si les bateaux de l’année dernière étaient devenus obsolètes. La course aux nouveautés (cette fuite en avant devrait-on écrire) peut conduire au redoutable cercle vicieux. D’un côté, elle « vieillit », prématurément, le bateau neuf abaissant très vite sa valeur à la revente et de l’autre, elle oblige les chantiers à réinvestir sans cesse pour lancer de nouveaux modèles. Est-ce bien raisonnable ? Un bateau ne se « consomme » pas comme une vulgaire bagnole, que je sache…
• On a donc, à l’ouverture du Salon, l’impression que le nautisme patine et que, mises à part quelques initiatives sur lesquelles nous reviendrons, cette édition 2014 ressemble bigrement à la précédente. Reste que la grande affaire est celle de la fréquentation et des intentions du public dont nous vous proposerons bientôt les réactions. Car, au final, c’est lui qui décide…
(à suivre)
Cyrano + Athos
• Images – A gauche le beau (très beau) RM 1070 – Au centre, l’un des très rares voiliers de petite Plaisance (proposé par le Chantier du Guip) – A droite, une incontournable « nouveauté » (Sun Odyssey 349)… qui n’est pas la seule. (Photos Escales Maritimes)

Publicités

3 Responses to “Salon nautique : les 4 constats du premier jour”


  1. 1 Jean-François Mury 6 décembre 2014 à 12:59

    Bonne analyse, les « petits » voiliers habitables sont oubliés…

  2. 2 SPITERI Joseph 7 décembre 2014 à 07:07

    Que dire de plus ! Tout est joliment dit avec justesse et réalisme.

  3. 3 CRISPY PIERRE 7 décembre 2014 à 15:31

    ouais… tout cela laisse à réfléchir…
    Pour moi il y a deux mondes dans la plaisance : la plaisance bcbg, avec un 35/45 pieds, confortable au port, petits fours et champagne frappé. Et puis, et puis, il y a les « voileux » moyenne 31 pieds, saucisson, fourme et muscadet + bon rouge, la bande de copains qui se tirent la bourre et qui rigole bien, bons vivants avec les soirées ponton ne craignant pas les coups de vents. Sans aller jusqu’à dire les purs les durs, disons simplement les vrais passionnés de voile, tous genres et moyens financiers confondus, prêts à risquer 6 boutanches pour arriver les premiers de la journée.
    Personnellement, avec mon Sun Odyssey 31 de 1992, je ne crains pas beaucoup de concurrents. Bon bateau, bonne carène, qui marche très bien sous toutes les allures et qui donne beaucoup de satisfaction à moi-même est à tous mes amis équipiers qui montent à bord. Que du grand bonheur. Parfaitement entretenu, même en réfléchissant bien, je n’ai pas envie de le changer. Trop content d’être à bord.
    Je partage la conclusion de nos amis, que reste-t-il pour les voileux dans les projets des chantiers français, si ce n’est que de faire du business avec les nouveaux riches… Les meilleurs bateaux, pour nous, ne sont-ils pas dans le monde de l’occasion ?
    Et en plus, aucune envie d’arpenter les allées d’un salon sans intérêt pour nous !
    Pierre de « Peter Blue » port de Meschers sur Gironde.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :