Pas de corde sur un voilier ? Voire…

voiliers anciensC’est un fait bien établi, sur les voiliers il n’y a pas de corde. Tout juste les matelots acceptent-ils la corde de la cloche du bord et encore… En revanche, il y a des cordages. Nuance.
On trouve dans le Manuel du gabier (1875) la hiérarchie complète des cordages depuis le minuscule fil de caret jusqu’à l’énorme archigrelin de 400 mm de circonférence ; entre les deux, toute la gamme des objets cordés, le lusin, la lignerole, le quarantainier (1), les grelins et câbles divers (fabriqués en chanvre, pitte, quer, ou bastin) (2). Rien que de jolis mots.
Tous ces cordages, destinés à des emplois variés, sont de deux types : soit dormants (mis en place une fois pour toutes, ils dorment ) ; soit courants c’est-à-dire constamment sollicités pour les manœuvres (ils sont mobiles, ils courent).
• Mais enfin, pour en revenir à cette histoire d’absence de corde, à laquelle les matelots sont très attachés (c’est le cas de le dire), elle souffre quand même quelques licences que tout bon défricheur du langage marin relève sans difficulté. Par exemple, nombre de pêcheurs pratiquent une pêche dite aux cordes (la palangre) et emploient volontiers l’expression être au vent de ses cordes (en bonne position pour régler ses affaires), le mot ne leur fait pas peur ; un bâtiment, poussé par la bourrasque fuira à mâts et à cordes, c’est-à-dire sans aucune voile, porté par son seul fardage, là encore, le vocable n’effraye personne ; un officier mécontent de la nonchalance d’un matelot lui administrera au passage un coup de corde, ce qui se dit aussi piquer un homme ; tel maître apostrophera un novice en lui disant qu’il n’est même pas capable de faire le nœud à la corde pour se pendre. On débusque aussi, mât de corde, bout de corde admis par Bonnefoux et Paris, dans leur célèbre dictionnaire. Peut-être en existe-t-il d’autres.
Alors, une seule corde à bord ? Hum… faut voir. Les exégètes de la voile ont encore bien du travail si toutefois ces recherches sont dans leurs cordes.
Jussac
(1) Que les matelots appellent « quarante-hunier ».
(2) Pitte : aloès ; quer : cocotier ; bastin : paille de joncs.

• Image – Et dire que chacun de ces cordages porte un nom bien à lui.

Publicités

5 Responses to “Pas de corde sur un voilier ? Voire…”


  1. 1 Pierre Livory 7 novembre 2014 à 17:56

    Il y aurait paraît-il aussi une ficelle (et une seule) pour lier les feuilles de pq, ou attacher le rouleau !

  2. 2 escales maritimes 7 novembre 2014 à 18:29

    Une ficelle ? Rendons-lui hommage et souvenons nous…

    M D

  3. 3 Pierre Livory 7 novembre 2014 à 19:12

    De toute façon, quand on hésite on dit bout (prononcer boute). ça désigne tous les cordages, les cordes et la ficelle !

  4. 4 yonn 8 novembre 2014 à 09:23

    La seule corde à bord c’est celle de la cloche, qui est utilisé en cas de brume , un coup de gong a l’arrière (sur les navires superieurs à 101 m) suivi d’un tintement rapide a l’avant .

  5. 5 Claude Briot 8 novembre 2014 à 11:41

    Il y avait 2 cloches donc 2 cordes sur les grands voiliers de commerce. Une sur le gaillard d’avant utilisée en cas de brume, l’autre sur le dunette près du timonier pour piquer l’heure et appeler la relève de quart.. Tous les autres cordages avaient un nom spécifique selon leur usage. Ainsi, par exemple, la corde à nœuds des terriens s’appelait une tire-veilles. Quand on ignorait le nom exact du cordage, on s’en sortait en l’appelant le bout. Bravo à Escales Maritimes qui permet au vocabulaire technique maritime de ne pas sombrer dans les oubliettes de l’histoire.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :