Les tribulations d’Océane (suite)

Délicate précision que nous avons oubliée dans la triste aventure de la jeune Océane (voir notre billet du 1ᵉʳ novembre) : tous comptes faits, l’administration lui réclame une somme proche de 10 000 € ! Rien que ça…
Décidément, quand la machine s’emballe, elle le fait pour de bon. Il y en a qui doivent bien rigoler aux Iles Caïman.
On attend maintenant l’intervention du chevalier blanc (chevalière, en l’occurrence).

2 Responses to “Les tribulations d’Océane (suite)”


  1. 1 yonn 4 novembre 2014 à 15:26

    merci d’avoir relaté cette triste affaire ! c’est dégueulasse ! dire que même des voleurs touchent leurs indemnités !

  2. 2 Claude Briot 5 novembre 2014 à 18:10

    Si une bonne volonté lançait une pétition (sur Change.org par exemple) adressée au Ministre de tutelle de l’ENIM, en protestant contre ces méthodes de voyou indignes de l’Administration, je la signerai volontiers.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :