La face cachée du Rhum 2014

Ça y est ! ils sont partis. Bon vent aux 91 bolides en route vers la Guadeloupe. Les quais de Saint-Malo se dépeuplent peu à peu, la fête se termine.
Pas pour tout le monde. Les organisateurs vont rester sur les dents pendant toute la course. Mais au fait, qui sont les organisateurs ? Si le dessous des cartes vous intéresse, voici.
La « Route » est organisée par la SAS Pen Duick (suivez mon regard), Société par Actions Simplifiée au capital de 50 000 € ; modeste, mais elle a réalisé un chiffre d’affaires de de 3 535 000 € en 2013. Pas mal. Cette société fait partie du Groupe Télégramme, depuis 2004 ; elle a vocation à organiser des courses océaniques et intervient à toutes les étapes de leur déroulement (concept, positionnement, relation avec les collectivités, recherche et gestion des partenaires, médiatisation). Elle a dans son giron les courses les plus célèbres vantant le café, le rhum, un grand quotidien, une compagnie de gestion financière. Une usine bien huilée. Et efficace ; elle aurait obtenu pour la « Route » de 2010 environ  57 h de TV, 40 h de radio, plus de 4 000 articles dans la presse à peu près gratuitement. Du bon business, rentable et facteur de notoriété. Son propre budget serait de 6 à 7 millions d’euros dont une partie (?) proviendrait de l’augmentation des droits d’inscription pour les plus grands bateaux.
Du côté des participants (sponsors), les investissements ne sont pas ceux de gagne-petits. L’argent coule à flot. Les concurrents sont classés en cinq classes, pour certaines le budget moyen serait de 75 000 € à 300 000 pour d’autres, de 200 à 500 000, sans parler des ténors qui dépassent largement ces chiffres. Tous, ou presque, soutenus par de grandes marques commerciales dont les noms s’affichent partout, sur la coque et les voiles.
La « Route » est donc un des rouages d’une énorme machine économique associée à une cascade de partenaires qui tous ont quelque chose à gagner dans l’affaire.
Tout est en ordre, rien d’illégal, mais sachez-le, il s’agit avant tout de faire du commerce. Les skippers, eux, (1) sont en mer…
(1) Nuit furieuse dès le départ, une demi douzaine d’avaries dont certaines fort sérieuses.
Aramis

5 Responses to “La face cachée du Rhum 2014”


  1. 1 Pierre Livory 3 novembre 2014 à 09:35

    Soyons heureux, il n’y a pas (pas encore ?) les scandales du monde du foot !

  2. 2 Jean-François Mury 3 novembre 2014 à 20:52

    C’est formidable ! Cela donne du travail a beaucoup de personnes, ainsi que du plaisir et du rêve au public nombreux qui apprécie…
    Les skippers sont éffectivement en mer, mais je crois qu’ils sont heureux et qu’ils sont très reconnaissants, aux organisateurs et aux sponsors, de participer à une telle aventure. Si vous n’aimez pas, n’en dégoutez pas les autres ! Que je sache, ce genre d’organisation ne nuit à personne. Ne regardez pas, toujours, par le petit bout de la lorgnette… Ou alors essayer d’organiser vous même quelque chose de formidable qui soit plus compatible avec votre sens de l’éthique !

  3. 3 escales maritimes 4 novembre 2014 à 10:40

    Merci pour vos excellents conseils, nous en avons bien besoin…
    Sur le fonds, nous précisons ceci :
    1/ D’aucuns aiment le foot et la F1, d’autres la course en mer. C’est leur droit. D’autres encore n’aiment pas la course, c’est encore leur droit.
    2/ Le sujet de l’article se situe ailleurs, nous pensions que c’était évident. Notre but est de dire la vérité, plaisante ou non. Est-ce que nos infos, nos chiffres, sont vrais ou faux ? C’est la seule question.
    3/ Nous sommes tout à fait disposés à faire quelque chose de formidable ; mais Escales n’ayant ni parrain, ni sponsor, ni pub, ni subvention, ce sera difficile… dites-nous comment.
    4/ Notre sens de l’éthique ne regarde que nous (comme le vôtre d’ailleurs). Les donneurs de leçon nous laissent indifférents.
    5/ Nous vous rassurons : malgré tous nos défauts, nous savons quand même nous servir d’une lorgnette ; tout le monde ne peut pas en dire autant…
    Aramis

  4. 4 Pierre Livory 4 novembre 2014 à 11:08

    Faire quelque chose de formidable ? C’est pas déjà un peu fait ? … que ça continue, bravo à Escales !

  5. 5 yonn 4 novembre 2014 à 18:52

    bravo a escale ! c’est très bien de montrer les choses « autrement » . nous les inscrits maritimes ont est pas toujours en admiration béate devant ce genre de courses , j’ai le souvenir douloureux ou a 15 ‘ de la cote landaise un homme d’équipage du bord s’était fait ouvrir très gravement la tète a cause d’une poulie défaillante. hélas ,pas d’hélico disponible car a la recherche d’un skipper au large .
    matricule 75 g 68.. quartier BA


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :