Des chalands en ciment sur la Seine

Chalands en ciment Bassin du Canal au Havre - 1,4 MoDes bateaux en ciment armé, le sujet a déjà été évoqué dans Escales Maritimes avec la barque de Lambot  précurseur de ce type de bâtiment dès 1855 (1). Une carte postale de sa collection a invité Claude Briot à rédiger ce billet en complément de ce qui a été dit dans nos chroniques.
• Pendant et après la Première Guerre mondiale, pour pallier le manque d’acier nécessaire à la construction navale, 108 chalands en ciment armé auraient été construits en France sur un programme initial de 150. Certains d’entre eux effectuaient le transport de marchandises sur la Seine entre Le Havre et Paris mais n’ont guère été étudiés. 23 chalands en ciment figuraient dans la liste des épaves recensées dans le Port du Havre fin septembre 1944 après les bombardements alliés de la ville et du port dont 7 appartenaient à la Société des Carrières de la Seine : Bruges, Ostende, Saïda, Mascara, El Kantara, Oujda, Boufarik.
• Malgré un excès de poids mort, ces chalands étaient finalement plus adaptés que les chalands en acier pour supporter la chute brutale des moellons dans leurs cales depuis des wagonnets basculants positionnés sur la berge.
Deux types de chalands avaient été mis en service : l’un de 43 mètres de long sur 4 de large et 3 mètres de tirant d’eau offrant une capacité de charge ou port en lourd de 500 à 550 tonnes pour un déplacement total de 750 tonnes. L’autre type de 1 000 tonnes de port en lourd  avait pour caractéristiques : 70 mètres de longueur sur 8  de largeur et 3 mètres de tirant d’eau également, compte tenu des profondeurs de la Seine navigable à l’époque (2).
Commandes du Gouvernement français pour la marine Marchande, les deux chalands en ciment Tortue et Gavial figurant sur la carte postale, illustrant ce billet, ont été construits en 1920. D’une longueur respective de 58 et 56 mètres pour 14 de large avec un tirant de 2 mètres et un port en lourd de 500 tonnes, on les voit ici en chargement de bûches de bois de teinture (3) qui arrivaient encore au Havre par  voiliers en provenance de la mer des Antilles. C’est d’ailleurs à ce trafic que les tout derniers grands voiliers de commerce français, les 3-mâts Bonchamp  et Général de Sonis armés au Havre par la Maison Potet et Cie ont terminé leur carrière en 1932 dans le Bassin Dock aujourd’hui dénommé Bassin Paul Vatine, point de rassemblement et de départ de la route du café devenue par l’exigence de son principal sponsor, la Transat qui porte son nom.
Claude Briot
(1) Escales Maritimes 18 novembre 2008. Catégories : Culture maritime – Patrimoine – Curiosité.
(2) Pour des détails techniques de construction de ces chalands de la Seine en ciment armé se reporter à l’étude de Charles Vireton publiée dans les Sciences de la Vie du 10 novembre 1917. Bnf Gallica.
(3) Bois utilisé par les Extraits Tinctoriaux pour la teinture des tissus, notamment le bois jaune et le bois de campêche.
• Illustration : Carte postale  postée au Havre par Jean… le 28 mai 1934 adressée à Daniel Parent du bateau Solway 89 à l’écluse de Bougival. Elle représente les chalands en ciment Tortue et Gavial dans le port du Havre amarrés dans le bassin du Canal en amont de l’écluse Vétillart avec en arrière-plan un ponton-grue flottant en manœuvre, un cargo au quai de Gironde (à gauche) deux autres cargos dont l’un des Chargeurs Réunis accosté devant le  hangar à coton (à droite).

Publicités

0 Responses to “Des chalands en ciment sur la Seine”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :