Le scénario effrayant auquel on n’ose pas penser

L’ agent de santé de l’hôpital de Dallas, qui a diagnostiqué le premier cas d’Ebola, aurait-il pu être contaminée par la personne malade, décédée depuis ? L’agent n’a jamais été en contact direct avec le patient, indique le département d’Etat américain, mais il  est ensuite parti en croisière sur le Carnival Magic (306 m, 3 600 passagers) (1) à destination des Caraïbes. Cela a été confirmé par les Centers for Diseave Control and Prevention.
A bord, (alerté par qui ?) et par souci de prudence, cette personne a été mise volontairement en isolement. Depuis 19 jours,  sa température est vérifiée quotidiennement par elle-même. D’après le médecin du bord (le 6 octobre) la personne ne présentait pas de symptômes inquiétants.
Rappelons que le virus se propage par contact avec les fluides corporels, sang, sueur, salive, urine.
Tout le monde – nous les premiers – formons des vœux pour que les choses en restent là, mais rien ne nous rassure beaucoup. Dans une autre configuration, la situation aurait pu dégénérer dans des proportions effrayantes et incontrôlables.
Milady
(Sources : Département d’Etat, Centers for DeseaSe Control and Prevention, Carnival Cruise, The Washington Post).
(1) Appartenant à Carnival Cruise Lines.

Publicités

2 Responses to “Le scénario effrayant auquel on n’ose pas penser”


  1. 1 Nicoledl 18 octobre 2014 à 19:23

    Comme beaucoup je trouve qu’on a trop longtemps attendu pour faire le nécessaire, contrôles, précautions, mesures d’urgence… il ne faudra pas s’étonner si le mal se répand et quid des gens qui venant de région contaminées font escale changent d’avion et ne sont donc plus considérés comme venant d’un pays à risque ?
    Et celui qui passe le contrôle mais déclare une forte fièvre le lendemain…
    Il est grand temps de se remuer !

  2. 2 dh 18 octobre 2014 à 19:40

    Tout de suite les grands mots : effrayant, incontrôlable… Un bateau pestiféré même un grand bateau, à l’échelle du nombre de passagers de la planète Terre, ce n’est qu’un incident regrettable… En Afrique les moustiques tuent chaque année beaucoup plus de monde (des centaines de milliers d’humains), curieusement cela semble tout aussi incontrôlable mais ne nous effraie pas énormément… comment cela se fait-il ?
    J’espère que les lecteurs africains d’Escales vont pouvoir nous éclairer sur ce point…
    Je les en remercie par avance.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :