Elle arrive, la machine à croquer des bateaux

bato abandonné DSCN0561De nouveau on parle de la déconstruction des navires de plaisance. Le sujet nous tient à cœur. Récemment, le quotidien Ouest-France présentait à ses lecteurs les efforts menés par les Recycleurs bretons, une société sérieuse et sympathique, basée à Brest. L’article détaillait un système original consistant en une formule de déconstruction à la demande. Au lieu de transporter son vieux bateau à l’usine, c’est une broyeuse géante qui ira sur place sur l’une des 40 plates-formes mises en place, pour le hacher en menus déchets. Ceci après enlèvement des constituants récupérables et produits polluants. La machine à même un nom « Terminator » qui est tout un programme…
Elle réduira le bateau hors d’usage en fragments dix fois plus petits qu’à leur origine.
C’est un gros progrès qui incitera les candidats à la déconstruction à faire disparaître proprement leur bateau devenu trop coûteux ou inutilisé.
• Pourtant tous les matériaux ne se limitent pas à une simple déconstruction physique. Chacun sait que la plupart des bateaux de plaisance, construits depuis les années 70, ont des coques et superstructures en polyester armé de fibres de verre, matériau non éliminable proprement. Escales a déjà mené l’enquête sur ce sujet, ses résultats sont sans appel. Relisez les articles, vous serez édifiés (1). Plus gênante, l’affirmation du PDG qui déclare « Nous travaillons avec des industries très énergivores comme les fours des cimenteries. Les copeaux de résine mélangés au fioul lourd, donnent un combustible très énergétique. Et ce process permet d’économiser de l’énergie fossile. » Au cours de notre enquête, nous avons tenté de contacter les cimenteries justement, il est apparu que l’utilisation du broyat de polyester dans les cimenteries n’est pas à l’ordre du jour, il faudrait pour cela installer un dispositif de chauffage de précombustion, très coûteux, qui alourdirait fortement les coûts d’exploitation (2). A notre connaissance (nous ne savons pas tout) aucune cimenterie n’est intéressée.
D’une manière générale, les institutions que nous avons contactées durant notre enquête, éludent ce problème. Car il n’existe pas de moyen d’élimination propre ; même réduit en farine et incorporé à d’autres combustibles le plastique sera toujours là, il sera masqué, mais présent. Seule l’Association Econav à reconnu – c’est à son honneur – qu’en l’état actuel des choses, on ne savait pas se débarrasser de l’encombrante résine.
Alors, autant la formule de déconstruction « à domicile » est un progrès dont on doit féliciter les Recycleurs bretons, autant le recours aux cimenteries reste, en l’état des exigences techniques et économiques du marché, impraticable. En dépit du silence assourdissant des institutions privées ou semi officielles sur le sujet, il vaut mieux le savoir…
Aramis
(1) Articles des : 18 mars 2011 ; 23 avril 2013 ; 26 juin 2013 ; 29 juin 2013 ; 6 juillet 2013 ; 29 avril 2014.
(2) Sans compter qu’il faudrait filtrer les produits de combustion au risque de polluer l’atmosphère.
• Image – Abandonné et dépouillé de tout, reste le plastique…

Publicités

1 Response to “Elle arrive, la machine à croquer des bateaux”


  1. 1 marie 7 octobre 2014 à 18:11

    Vive la marine en bois !
    certes il faut de la peinture, du vernis ou de la lasure mais pour le reste y’ a pas photo ! et en plus c’est quand même beau ;-)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :