Les escales du banc des menteux

image001• Où Kerdubon devient tireur d’élite… tout à fait par erreur – Nous nous retrouvions treize officiers de Mar Mar dont le sursis avait été cassé par erreur, et amenés plus ou moins manu militari à Thourin le CFM (Centre de Formation Marine). Tout notre contingent de recrutés, passa des tests pour déterminer le Q.I. de chacun, afin de fixer l’affectation future. “ Pilote de la flotte  » première des catégories, était réservée aux engagés volontaires. Nous avons été bons pour être “ timoniers ”. Les recrutés ordinaires, possesseurs d’un CAP quelconque, furent classés “ B.E. ” (Brevetés Élémentaires) de première classe. Comble de surprise, possesseurs d’un Brevet de lieutenant dans la Marine Marchande, nous avons été classés « B.P ». (Brevetés Provisoires) de seconde classe !
Ben ça alors… remarque Kerdubon, c’est mieux que d’être “ matelot sans spécialité ” de seconde classe… comme le tout venant, principalement de la campagne !… ironisa « Pied carré », habitué du banc des menteux, en cognant sa pipe contre ses étranges sabots, qui lui valaient son surnom.
– Ils avaient catalogué un certain nombre de diplômes, chaque diplôme correspondait ensuite avec une qualification… notre Brevet de lieutenant était trop fort pour entrer dans le catalogue, puisque nous aurions du faire les EOMR ou EOR. N’étant pas répertoriés… nous étions : zéro !  Nous étions peut-être plus marins qu’un possesseur du CAP de fraiseur, sauf que la Marine ne fabriquait pas des marins mais des “ soldats maritimes ”… et un fraiseur serait peut-être meilleur soldat qu’un lieutenant de la Marine Marchande. Il fallait beaucoup de viande fraîche pour aller dans la DBFM (1) en Algérie où nous étions à nouveau en train de… gagner la guerre. On allait pas y envoyer des engagés formés dans des écoles de la Marine Nationale, coûtant énormément plus cher qu’un… recruté sans spé ! Donc nous irions par protection faire l’école des timoniers, et le tout venant sans spécialité… au combat ! Pour débusquer et vaincre les fellaghas dans les djebels, on apprit à la troupe à… marcher au pas. Ne pouvant se permettre de gaspiller des munitions, il y eut une seule et unique séance de tir au fusil le MAS 44 (Manufacture d’Armes de Saint-Etienne modèle 1944) ce qui était un progrès par rapport au Lebel. Nous avons été conviés à y participer, et histoire de faire un carton, j’acceptai bêtement. Allongés dans la poussière et les aiguilles de pin, nous avions les cibles assez loin devant nous, on ne pouvait évidemment pas voir… nos trous de balles. Mon voisin recruté, était bigleux avec des verres épais. Résultat de nos six tirs, j’étais le meilleur avec un score incroyable ! Le premier maître dirigeant les opérations me félicita publiquement. Je n’en revenais pas. On apporta les cibles, et je vis qu’en plus de mes trous, il y avait ceux de mon voisin qui avait balancé sa purée dans ma cible. J’eus beaucoup de mal à montrer que sans peloton d’exécution, il y avait bien douze trous dans ma cible, et qu’en aucun cas on devait me considérer comme tireur d’élite… ce qui m’aurait valu une affectation pour aller crapahuter dans les Aurès.
– Tel est beaux Messieurs, mon rapport des dires soldatesques de Kerdubon.
Signé : Planchet
(1) Nota – DBFM : Demi Brigade de Fusiliers Marins.

Publicités

0 Responses to “Les escales du banc des menteux”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :