Le camouflage extravagant des navires de 14-18

S.S._Allowaydazzle4bateau-furtif-dazzle-painting-wold-war-guerre-01Pendant la Première Guerre mondiale, les Marines Anglaise puis Américaine ont étudié, et appliqué une technique de camouflage pour leurs bateaux qu’ils ont appelée Dazzle Painting. (1)
Elle fut employée par les Britanniques en août 1917, pour protéger les navires marchands, cible privilégiée des sous-marins allemands. Le camouflage fut ensuite étendu à l’ensemble des navires de guerre ; à la fin 1917, plus de 400 navires avaient été grimés en « choses » plus ou moins extravagantes. L’imagination ne faisait pas défaut. (voir les photos)
• L’inventeur en est Norman Wilkinson qui fit appel à Edward Wadsworth, artiste réputé du courant cubiste, pour imaginer des combinaisons de formes et de couleurs qui, reproduites sur la coque et superstructures des bâtiments, saturaient la perception visuelle des sous-mariniers allemands. Ce principe conduisit à des « peintures de guerre » plutôt étonnantes. Un commandant s’en plaignit à l’amirauté en ces termes : vous me faites ressembler à une meule de foin et désormais à un perroquet !  
C’était un peu vrai. Les cargos peints de couleurs très inhabituelles, dessinaient des motifs abstraits apparemment délirants, comme le montrent les images, le but étant évidemment de tromper leurs prédateurs.
• Le concept ne devait rien au hasard. Les motifs jouaient sur la fatigue visuelle du sous-marinier qui, soudainement, aperçoit des formes et des couleurs vives, comme le rouge vermillon, que les lentilles du périscope monoculaire ne pouvaient, en principe, percevoir. Au moyen d’ombres simulées et subtilement disposées, on parvenait à modifier l’angle de vue apparent du bateau. On pouvait même, et fort simplement, inverser la proue et la poupe ou l’inclinaison des cheminées de sorte que le commandant du sous-marin ne savait plus à quel type de bateau il avait affaire, ni surtout, dans quel sens il se déplaçait (!). Ou bien encore, en peignant une forte vague d’étrave faisant croire à une grande vitesse alors que le cargo se traînait à 6 noeuds (l’estimation de la vitesse étant déterminante pour le torpillage) et autres choses du même genre.
• A l’issue du conflit, on s’est interrogé sur l’efficacité réelle de la formule ; combien de torpillages ont échoué grace au Dazzle Painting ? Impossible à savoir. Il semble qu’elle ne fut pas sans utilité. Ses défenseurs précisent que deux navires identiques, le Mauretania et le Lusitania chassés par les U-Boots n’ont pas eu le même destin. Le premier (multicolore) a échappé à ses poursuivants, le second (classique) fut torpillé sans merci.
Aujourd’hui, avec les navires furtifs le Dazzle Painting est obsolète depuis l’invention du radar, capteurs divers, peintures absorbantes, etc. Seuls quelques pays continuent à maquiller leurs navires de guerre, surtout de petites unités.
Mais regardez les images, elles sont surprenantes et visuellement déconcertantes. Et encore, elles ne sont pas ici en couleurs…
Jussac
(1) Peinture à embrouille…

Publicités

3 Responses to “Le camouflage extravagant des navires de 14-18”


  1. 1 COKELUNDE 17 août 2014 à 09:27

    Adolescent nous peignons de couleurs différentes les côtés de nos Vauriens pour tromper l’adversaire en régates.
    C’était bien innocent, les adversaires étant des copains de club.
    Nous avions 15 ans….
    Bonne journée à tous

    JP L

  2. 2 escales maritimes 17 août 2014 à 09:46

    Belle ruse !… que je n’ai jamais appliquée. Si j’avais su… Par contre certains faisaient d’autres folies, comme remplir leur gilet de sable pour peser plus lourd au rappel. Insensé !
    Amicalement.
    Aramis

  3. 3 Hughes 17 août 2014 à 14:20

    Votre traduction dénote bien l’humour qui vous caractérise, et qui m’amuse toujours. Encore un très joli sujet, quel bon travail vous nous offrez dans ce blog !
    A propos de dazzle le mot signifie aveugler momentanément, ou éblouir ou encore surprendre par un éclat de lumière, fasciner, impressionner, étonner… Pas de doute, ces bateaux cherchent l’embrouille !
    Amitiés.
    Hughes


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :