Ceux qui trinquent au bal des lampistes…

Humeur – Maritimes ou pas, il y a parfois des rapprochements qui frappent.
Ainsi, deux affaires très dissemblables, le naufrage du Concordia et les mésavantures de la Société Générale, montrent une certaine similitude. D’un côté, la banque flingue son ex-trader au motif qu’elle ne savait pas à quoi jouait Jérôme Kerviel avec son bon argent (comme si c’était possible) ; de l’autre, Costa Croisières a trouvé en Francesco Schettino un bouc émissaire tout désigné pour expliquer le naufrage imputable en premier lieu à la ridicule et bien connue « révérence » que faisaient ses bateaux.
Seulement, l’improbable s’est produit.
• Dans les deux cas, les hauts décideurs devaient trouver un lampiste pour masquer leur responsabilité et dormir tranquilles. Aujourd’hui, le tour de passe-passe est en train de réussir, les moutons noirs vont trinquer.
Je n’ai aucune sympathie pour le jeune manipulateur de fric pas plus que pour le capitaine courageux (qui a quitté son bateau avant sa totale évacuation !) mais, en l’occurrence, ils sont bien partis pour être les dindons d’une farce qui les dépasse. Elle est pas belle, la vie ?
Porthos

Publicités

5 Responses to “Ceux qui trinquent au bal des lampistes…”


  1. 1 Jean Paul Hellequin 16 août 2014 à 13:42

    Quel beau billet d’humeur……JPH..

  2. 2 Nicoledl 16 août 2014 à 19:31

    Sorry, j’ai plus de sympathie pour Mr Kerviel que pour le capitaine, qui lui a joué avec de multiples vies, la compagnie qui l’employait fermait sans doute les yeux sur cette coutume idiote, mais s’il avait été un « capitaine courageux » il aurait évité ce genre de fantaisie, et il serait resté le dernier sur le bateau, honte à lui.

  3. 3 Quiesse Guy 17 août 2014 à 08:47

    Tout le monde sait que c’est ma sœur qui a cassé la machine à vapeur !… et le captain’Noé qui a planté son arche sur le mont Ararat !

  4. 4 Henri Bourdereau 17 août 2014 à 12:15

    D’un côté il s’agit de fric, même si les sommes sont énormes. De l’autre de vies humaines par centaines ou milliers. Si la formule « seul maître après Dieu » peut paraître désuète il n’en reste pas moins que le capitaine reste seul totalement responsable surtout dans ces circonstances lmentables.

  5. 5 dh 17 août 2014 à 16:25

    C’est curieux cette propension à croire que l’argent dispense de toute réflexion éthique de la part de celui qui l’emploie au nom des autres et en particuliers de ceux qui produisent cet argent au péril de leur vie, c’est à dire en travaillant, dans des mines ou dans des immeubles au Bangladesh…
    Il y a donc différentes manières d’être un salaud ! Et l’on sait depuis longtemps que les salauds (banquiers, capitaines ou généraux) ne trinquent pas en priorité et croisent toujours des juges pour les trouver sympathiques…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :