Quand la CGM livrait ses coolies à domicile

3-mâts clipper CGM Jacques-CoeurLe Havre commémore cette année les 150 ans de la ligne de New-York, la fameuse French Line.
Le 15 juin 1864, le paquebot à roues Washington de la Compagnie Générale Transatlantique (CGT) assurait la première traversée aller en 13 jours et demi. Cet armement avait été fondé 9 ans plus tôt par les Frères Pereire sous le nom de Compagnie Générale Maritime (CGM) en rachetant la Terre-Neuvienne de Granville aux armateurs Lecampion et Théroulde. En 1860, le registre du Bureau Véritas signale 82 navires à voiles armés par la CGM dont 23 le sont encore dans le grand port morutier normand. La CGM deviendra la CGT le 25 août 1861 par décret impérial pour finalement redevenir la CGM en 1973.
• L’abolition de la traite des Noirs puis de l’esclavage avaient posé le problème du renouvellement de la main d’œuvre dans les îles françaises d’Amérique et dans celles de l’océan Indien de même qu’en Guyane. Les coolies (1) étaient tout désignés pour prendre la relève des esclaves africains. D’où une curieuse combinaison imaginée par les Frères Pereire sous prétexte de se livrer à toutes les opérations de commerce maritime : concilier le transport des morues sèches chargées à Terre-Neuve et des coolies embarqués dans les comptoirs des Indes et en Chine. On était loin de la ligne régulière ! Plusieurs milliers de coolies indiens vont ainsi être transportés à la Réunion, aux Antilles et en Guyane par la CGM. Les coolies chinois auront pour destination les îles à guano du Pérou (2). Les contrats de recrutement étaient généralement de 8 ans au terme desquels le retour au pays d’origine avec un petit pécule était en prévu… en principe, car beaucoup mouraient à la tâche notamment les Chinois.
• À titre d’exemple, en mars 1857, le 3-mâts CGM Nicolas-Poussin est armé à Marseille « officiellement » pour Terre-Neuve selon le rôle d’équipage. Au mois de juin, il est expédié de Saint-Pierre-et-Miquelon pour l’île Maurice avec un chargement de morues sèches qu’il remplace par une cargaison de sucre à livrer sur la côte de Malabar en Inde. À Calcutta et Pondichéry il embarque 309 coolies dont 220 hommes, 59 femmes et 30 enfants pour la Martinique. Il en repart en droiture (3) pour Karikal dans le Golfe du Bengale où il enrôle un autre contingent de 471 coolies. Nicolas-Poussin repartira de Fort de France avec des produits coloniaux et rentrera au Havre le 12 mai 1859. Une « campagne » à Terre-Neuve qui aura duré 26 mois ! Cherchez l’erreur.
Claude Briot
(1) Coolies : Travailleurs d’origine asiatique sous contrat, qualifiés de  passagers émigrants sur les rôles d’équipage.
(2) Guano : Excréments d’oiseaux de mer, notamment de pélicans, riches en azote, amassés depuis des siècles sur les îles désertes le long de la côte du Pérou dont les Chinchas, constituant un bon engrais naturel pour l’agriculture.
(3) Voyage en droiture : expression utilisée au temps de la Traite des Noirs par opposition au voyage triangulaire.      
• Illustration – Le 3-mâts-carré clipper Jacques-Cœur un des 23 navires morutiers achetés par la CGM à la Terre-Neuvienne de Granville. Musée du Vieux Granville. (Publié dans Clippers Français de Claude et Jacqueline Briot.)

0 Responses to “Quand la CGM livrait ses coolies à domicile”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :