Pas de quartier pour les naufrageurs ! (Colbert)

Naufrageurs 2014-05-27 10-17-36Dans un récent billet Escales évoquait les pilleurs d’épaves qui couraient au bris ! les nuits de tempête. Il y a pire. Le bris est le fruit occasionnel du mauvais temps, d’une fausse manœuvre, d’une avarie, autant dire du hasard ; on ne peut pas compter sur lui.
• Certains pillards, ont vite compris qu’ils pourraient organiser eux-mêmes les conditions du naufrage. Rien n’est plus simple qu’allumer de nuit quelques foyers dans des lieux dangereux, simulant un refuge où se balancent des fanaux de mouillage. Trompés, les capitaines s’y jetteront d’eux-mêmes. A terre, la meute l’attend. Ça, c’est criminel. La justice, déjà sévère pour les pillards, l’est bien davantage pour les naufrageurs ; les uns sont de simples brigands, les autres des assassins. Lourde nuance.
• On a tout dit et tout écrit sur les pratiques de naufrageurs ; la légende et la vérité se sont mélangées au point qu’on ne sait plus bien démêler l’un de l’autre. De Nantes à Morlaix, circule la vieille légende de la vache qu’on promène nuitamment avec un fagot enflammé entre les cornes. Essayez donc, pour voir, bon courage !
• Plusieurs auteurs, ont minimisé l’action des naufrageurs, des XVIIᵉ et XVIIIᵉ  siècles, certains criant même au mythe pur et simple. C’est très peu probable, les naufrageurs ont bel et bien existé, même s’ils furent peu nombreux. La meilleure preuve étant que Colbert suspend le droit de bris en 1681 et prend des dispositions non équivoques contre les naufrageurs : « Ceux qui allumeront des feux trompeurs sur les grèves ou dans les lieux périlleux pour y attirer et faire perdre les navires seront punis de mort et leurs corps attachés à un mât planté aux lieux où ils auront fait leurs feux« .
Avouez que ça donne à réfléchir.
Jussac

1 Response to “Pas de quartier pour les naufrageurs ! (Colbert)”


  1. 1 Quiesse Guy 27 mai 2014 à 22:16

    Je demeure au dessus de la « conche Cadet ». Même si ce Cadet était un naufrageur célèbre à l’entrée de l’estuaire de la Gironde, je vous assure que je n’ai pas attaché de lanterne aux cornes de mon bouc comme Cadet le faisait !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :