Les escales du banc des menteux

image001• Où il est démontré que Kerdubon n’est pas un trouillard – Avec le navire réfrigéré à 4°, nous allions porter notre chargement d’oranges à Nantes. Dès le passage de la jetée de Tanger le samedi 27 décembre après-midi de cette fin des années 70, ce fut la branlée de suroît. Vent bien par bâbord, si nous n’atteignions pas les 25 nœuds de vitesse de croisière, nous marchions cependant assez bien. Voyant le baromètre grimper, je savais que fatalement les vents allaient remonter noroît et que nous n’avancerions plus avec les éléments de face. Cap au 359, je montai donc pour trouver l’abri de la côte espagnole, puis portugaise, me doutant qu’à mon arrivée au Cap Saint-Vincent pour foncer vers Finisterre, le temps beausirait, le front froid étant passé. Quelle bonne idée !… comme vous allez voir ! Dans la nuit, le vent fraîchit encore, roulis et tangage. A cause des emballements de l’hélice, de la fatigue du régulateur, j’ai dû réduire notre vitesse.
Ce ne fut pas la cloche appelant à la messe basse de 6 h qui me réveilla ce dimanche, mais le klaxon donnant le signal d’abandon ! Le moteur principal stoppa, et dans le silence relatif, j’arrivai furieux à la passerelle. Le Chef mécano y était. « Rupture du tuyau d’entrée de l’eau de mer refroidissant le réducteur du moteur principal. L’eau monte dans le compartiment machine. Evidemment le pompage est en route mais il est insuffisant. L’officier de quart a décidé l’abandon ! » Sous la direction du second, les hommes en gilet de sauvetage s’activaient ! Ils dessaisissaient les embarcations.
– Nom de dieu c’est un peu fort !… Les mécanos dans le trou en bas, démerdez-vous, et réparez vite ce putain de tuyau !… Chef remets en avant lente. Toi le timonier, cap sur la plage vers le pied des falaises qu’on devine à tribord, au pire on s’échouera avant de couler !… Toi lieutenant de quart, va relire les consignes permanentes et tu copieras cent fois : Réveiller le Commandant en cas d’incident grave ou non prévu ». L’eau avait monté sous les parquets machine, et menaçait dangereusement au roulis, le tableau électrique, placé malencontreusement à ce niveau si bas par d’ingénieux ingénieurs, véritables petits génies du Génie Maritime ! En peu de temps rendus, sous le Cap Santa Maria, la mer était plate. Le Chef qui n’était pas un imbécile, avec ses hommes barbotant jusqu’aux genoux, débridèrent et plièrent le tuyau pour y glisser une durite du bon diamètre, avant de rebrider le bazar. Peu après, nous avons à nouveau stoppé pour changer l’huile du palier de la ligne d’arbre du réducteur, transformée en mayonnaise, car polluée par l’eau de mer… puis remise en avant toute, route libre… à l’heure de la messe de 8 h. Réparation définitive à Nantes pour les vêpres d’un autre jour. Personne du banc des menteux n’interrompit le récit de Kerdubon… pas de temps à perdre… lorsqu’on coule !
– Tel est beaux Messieurs mon rapport des dires coulants de Kerdubon.
Signé : Planchet

Publicités

4 Responses to “Les escales du banc des menteux”


  1. 1 Pierre Livory 18 mai 2014 à 15:03

    Bravo, bravo !

  2. 2 Pierre Livory 18 mai 2014 à 16:17

    Comme quoi il n’y a pas de la place que pour les ingénieurs, dans la vraie vie !

  3. 3 Cdt MINNI 18 mai 2014 à 16:19

    Ah, les Ingénieurs !…
    Cdt Marco
    Saint-Malo

  4. 4 Pierre Livory 18 mai 2014 à 19:34

    Je sais, mais je me soigne ! … non non c’est pas trop tard.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :