Le drame du ferry coréen : c’est de sa faute !

La presse tout entière a parlé récemment du terrible drame du ferry sud coréen qui a fait près de 300 victimes, pour la plupart des lycéens en voyage scolaire. Nous l’avons fait aussi avec respect et émotion. A présent, la  justice coréenne enquête ; elle a déjà lancé un mandat d’arrêt contre le capitaine et deux membres de l’équipage ; elle devra se prononcer à l’issue du procès.
• On sait à présent que le troisième lieutenant remplaçait le capitaine au moment de l’accident. Il y aurait eu un grand choc (entendu par les passagers), puis le navire  aurait rapidement accusé une gîte importante. On présume que c’est un changement de cap brutal qui aurait désarrimé un nombre indéterminé des 150 véhicules  embarqués et provoqué l’inclinaison rapide du bâtiment.
• Néanmoins, certains médias insistent sur le fait que le troisième lieutenant est une jeune femme de 26 ans, ayant peu d’expérience de ce type de bâtiment (un ferry n’est pas un paquebot) et qu’il n’y avait que 5 mois qu’elle était entrée à la Compagnie.
• Eh bien excusez-moi, mais il me semble inconvenant de désigner en pointillé (sans le faire tout à fait) un bouc émissaire dans une affaire aussi grave. Surtout que la justice ne s’est encore nullement prononcée sur le fonds.
Une femme, jeune, officier, nouvellement affectée, (qui n’a peut-être qu’obéi aux ordres) et de surcroît en Corée ou moins de 5 % des cadres sont féminins… Quel régal pour les machos, les badernes, les anti-jeunes,  les donneurs de leçon, et tout ça dans un pays où le sexisme n’est pas vraiment un vain mot.
Aramis

Publicités

6 Responses to “Le drame du ferry coréen : c’est de sa faute !”


  1. 1 HELLEQUIN (@JpHellequin) 22 avril 2014 à 18:48

    Facile de critiquer, certainement comme dans ces régions du laxisme au niveau des sécurités, mais rappeler que le lieutenant est une femme est un « juste »….Lors de ces accidents tellement de paramètres imprévisibles surgissent. Le Capitaine s’il n’a ps fait face il sera jugé, au lieu de chargé le Capitaine et quelques membres de l’équipage, réfléchissons à ce qui aurait pu  » dû » être fait en amont. Condoléances très sincères à toutes ces Familles …….JPH…

  2. 2 MINNI Marc 22 avril 2014 à 19:25

    Naufrage en Corée (suite). Par ailleurs, dans quelle situation exacte se trouvait ce Lieutenant au moment de l’événement de mer : atterrissage ou passage délicat ? au quel cas, le Cdt aurait dû se trouver sur la passerelle. Coup de barre brusque : 150 véhicules qui auraient ripé paraissent un fait insuffisant pour faire se coucher un tel navire, à quel niveau (pont), se trouvaient ce poids ? Beaucoup de questions qui nécessitent des réponses, avant d’accuser ledit Lieutenant. Quand au Capitaine, si son comportement de poltron était confirmé, on devra aussi s’interroger comment le pavillon Coréen accepte-il des Capitaines de 70 ans; idem pour le « Prestige » et bien d’autres pavillons qu’il m’a été donné de cotoyer.
    Cdt Marco
    Saint-Malo

  3. 3 DEHEUSCH 22 avril 2014 à 19:39

    Pourquoi un tel angle de barre ?
    Comment était chargé ce RoRo , le saisissage de la cargaison, la stabilité à l’appareillage, l’état du ballastage…
    Il faut se souvenir qu’abord de trois navires français on ne pouvait pas mettre plus de 20 degrés d’angle de barre car c’était le black-out assuré du fait de l’alarme niveau bas du ballon de la chaudière…
    Et ce sans consignes !!!

    Soyons prudents et dignes avant de jeter nos Frères aux « Jean-Louis ».

  4. 4 Francis Bergerac 22 avril 2014 à 20:50

    Belle et saine réaction que celle d’Aramis. Dans ces grandes catastrophes maritimes la tentation de les réduire à la défaillance d’une seule personne pour en masquer les véritables causes est hélas très fréquente.

  5. 5 escales maritimes 22 avril 2014 à 22:54

    Absolument, et bien d’autres questions encore…
    Pour ceux qui ne le sauraient pas , un « papa Jean-Louis » est un requin (sauf Goldo et Jiheldet !)
    Escales

  6. 6 Quiesse Guy 23 avril 2014 à 09:02

    Les requins ne sont pas tous en mer !… Il y en a beaucoup plus à terre. Les « parfumeurs de tabourets » ont toujours crié haro sur le baudet… pour masquer leurs incompétences !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :