Tempêtes : un pavé dans la mare aux harengs !

Vagues DSCN2707Maintenant que la fièvre émotionnelle est retombée, il est temps de faire le point sur ce qui s’est vraiment  passé cet hiver. Plusieurs grands médias s’y emploient, notamment la revue Sciences et Avenir et l’émission Thalassa (1) de vendredi dernier sur France 3. Leur constat n’est guère rassurant. Essayons d’y voir clair.
D’abord, il est désormais évident que nous sommes entrés dans une zone de turbulences atmosphériques, qui ne sera pas sans conséquence sur la vie maritime en général et l’état de nos côtes en particulier. Des scientifiques autorisés prédisent que les catastrophes dites naturelles vont être désormais plus nombreuses et plus intenses. Ce à quoi nous avons assisté cet hiver n’en serait que les prémices.
• Au cours des tempêtes, le littoral atlantique a reculé par endroits de 8 m et parfois plus. On a tous vu l’assaut des vagues, les ports inondés, l’effondrement des falaises. Impressionnant. Le grand public commence à prendre conscience des risques profonds générés par le dérèglement climatique. Des estimations globales font apparaître que de possibles submersions pourraient toucher de nombreux littoraux, depuis le Nord-Pas-de-Calais jusqu’au Bassin d’Arcachon, et au sud, le Bas-Languedoc et la Camargue. Mais aussi tous nos grands ports, Dunkerque, Le Havre, Brest, Nantes, Bordeaux, Marseille Toulon, Nice… Ce qui pose de nouveaux  problèmes.
• On touche là à un nouveau domaine, il ne s’agit plus de jolies plages pour vacanciers  en mal de bronzette, mais de réalités économiques. 6 millions d’habitants vivent  dans les 883 communes maritimes, la menace concerne leur habitat permanent et leur emploi. L’économie maritime représente 27 milliards d’Euros de valeur ajoutée ; une projection pour 2040 montre : 1/ que de 5 à 20 % des emplois pourraient être menacé. 2/ que de 10 à 20 % des habitations pourraient l’être aussi ! 2040 c’est dans 26 ans ; une génération…
• Que faire ?
– La première condition est de respecter la mer et de tenir compte de ses colères. Plus aucune construction hors la Loi littoral.
– Ensuite, il faudrait avoir une vision d’avenir, un plan anticipant l’évolution probable des phénomènes. (Principe de précaution). Il se dit que si rien ne change, nos côtes seraient en risque de submersion permanent en 2100.
– Renoncer aux anciennes méthodes de luttes frontales contre la mer, mais au contraire canaliser son énergie, la disperser (façon judo) ainsi que commencent à le faire les Hollandais.
– Revoir dans son ensemble toutes les infrastructures maritimes, ce qui suppose des travaux phénoménaux, sur une très longue durée, et avant cela, faire changer nos mentalités de terriens.
En serons-nous capables ?
Réponse dans quelques décennies.
Porthos
(1) A voir en différé si vous l’avez manquée.

8 Responses to “Tempêtes : un pavé dans la mare aux harengs !”


  1. 1 de Cayeux 7 avril 2014 à 18:19

    Une ville portuaire a déjà de la chance rehaussée d’un mètre.
    Laquelle et comment ou pourquoi

  2. 2 escales maritimes 7 avril 2014 à 18:22

    Si c’est en France : langue au chat…
    M D

  3. 3 François GROSS 7 avril 2014 à 20:17

    Pour l’utilisation de l’énergie je dirais plutôt « façon Aikido »
    Merci à Escale maritime pour le plaisir quotidien de la lecture des ces billets de qualité.
    F.Gross

  4. 4 dh 7 avril 2014 à 22:47

    c’est étrange… Nous découvrons aujourd’hui ? Mais que nous disent les climatologues depuis plus de 20 ans ? Et que disaient quelques vieux sages il y a 40 ans et plus, sans entrer dans les détails ? A la question que ferons-nous, la réponse est claire. Rien ! Ou trois fois rien ou pas grand chose. Ou des conférences où viendra s’exposer « la communauté internationale », dont on connait l’efficacité. Et puis ce que nous voyons ici cela se passe de façon plus tragique encore dans certaines îles Pacifiques progressivement rendues inhabitables…

  5. 5 CRISPY Pierre 8 avril 2014 à 09:41

    Le constat actuel était prévisible. Inutile de vouloir à tout prix construire à l’altitude proche du zéro et de faire des caprices pour que «l’on» renforce ou construise des digues éphémèrement et faussement protectrices.
    Dans le reportage de Thalassa, on voit des gens sinistrés (avec les jumeaux) vivant dans leur roulotte, puis qui reconstruisent leur maison en limite de zone inondable, pièce de surive au 1er étage et fenêtre de toit pour hélitreuillage éventuel ! La connerie n’ayant pas de limite, en cas de catastrophe, ils feront un procès à ceux qui ont accordé le permis de construire car ils auront dû oublier de mentionner “radeau de survie obligatoire“ !
    En plus ils seront les premiers à pleurer que les assurances sont chères… ils feraient mieux d’acheter un bateau insubmersible !

  6. 6 COKELUNDE 8 avril 2014 à 10:40

    Vous n’êtes tous que des oiseaux de mauvais augure : le bon sénateur BIZET de la Manche (l’un des départements ayant le plus de longueur de côte) propose d’assouplir la loi littorale… Il est vrai que le raz de marée du Mont Saint Michel a eu lieu en 709, et que c’est même pas sur, alors pourquoi être pessimiste ?
    C.n et fier de l’être nous coulerons droit dans nos bottes !
    après tout nos enfants n’auront qu’a se dé…der !

    Bonne journée quand même.
    JP L

  7. 7 de Cayeux 8 avril 2014 à 11:51

    Quelle ville portuaire ?

    Le Havre mais pourquoi et comment ?

  8. 8 eric17 8 avril 2014 à 17:58

    le Havre, rehaussé grâce aux gravats de la ville détruite ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :