Pseudo-Quiz n° 131 – Testez vos connaissances

Jadis, un bon gabier devait posséder, outre des connaissances théoriques, quatre qualités majeures pour espérer décrocher son brevet de « gabier de première classe » (institué en 1866). On le disait alors gabier premier brin. Quelles sont ces qualités et en quoi consistent-elles ?
Eh, eh, pas si simple celui-là…
• Réponse à la fin du prochain pseudo-Quiz.
• Réponse au pseudo-Quiz n° 130 : il s’agit tout simplement d’un nœud d’orin de petite ancre. Gilles Weber premier bon répondant.

4 Responses to “Pseudo-Quiz n° 131 – Testez vos connaissances”


  1. 1 Jacques Larrouy 7 avril 2014 à 19:20

    Le gabier de premier brin est un marin hautement qualifié dans le maniement de la voilure , des haubans et les manœuvres courantes , il est aussi expert avec le sifflet et connait tous les ordres donnés par ce moyen…ne pas confondre avec gabier de poulaine (!) qui est une insulte grave !

  2. 2 Quiesse Guy 8 avril 2014 à 09:24

    Les véritables gabiers de poulaine servaient la civadière, voile très basse donc peu dangereuse située sur les poulaines. La civadière &tait donc servie par les moins hardis et les moins qualifiés… à ce qu’on m’a dit !

  3. 3 Jacques Larrouy 8 avril 2014 à 14:04

    ne pas oublier que les poulaines étaient utilisées comme lieux d’ aisance et donc …aux chiottes l ‘arbitre doit ètre une forme moderne (?)…

  4. 4 patrick.macaire 8 avril 2014 à 20:34

    Selon Pierre Sizaire – « l’avancement de Kervarech » (in Le parler matelot)
    A l’ État, l’examen pour devenir matelot breveté consistait en une dictée et une épreuve d’arithmétique doublées d’une question de géographie, d’histoire et d’instruction civique, ce qui valu au matelot Kervarech d’ y démontrer son bons sens (a défaut de son érudition) en dehors de ses capacités à la manœuvre et au matelotage.

    Pour ce qui me concerne, manœuvrier breveté provisoire : une, peut être douzaines de question à Hourtin chez les « gardiens des baleinières » puis bis repetita par mon patron quelques mois plus tard pour devenir matelot breveté élémentaire. La chose militaire m’étant assez étrangère, ce fut la fin de ma promotion de Marin d’ État amateur – (Je ne suis que chouf -manœuvrier de réserve – à titre posthume?)
    Cela ne m’empêche pas par ailleurs de greyer un nœud d’orin (un vrai) sur le grappin de mes casiers (réglementaires) lorsque le courant l’exige !!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :