Les escales du banc des menteux

image001Où Kerdubon perd un cuisinier complètement cuit – Le Mézidon chargea des sacs de palmiste et de café, puis mit cap au Nord, pour prendre livraison de ses billes de limba, okoumé, sapelli, niangon, aboudikrou et autres acajous, qui seraient déroulées puis transformées en contreplaqué, placages, ou pâte à bois. Le Liberty Ship mouilla sur rade d’Owendo. Avant même que l’équipe ne revienne de la manœuvre… les chaloupes se pointèrent avec leurs premiers trains de billes en remorque. Si l’on avait confié le navire au « plus jeune commandant », on ne lui avait pas donné le gratin comme équipage… officiers débutants, et équipage bordille. Le cuisinier avait été Chef sur les paquebots avant d’être dégradé et d’arriver ici en véritable éponge à vin rouge. La qualité de son travail s’en ressentait, et tout le monde commençait à râler. Le garçon de cuisine devait parfois  assurer la soupe. Le rata était tellement infect, qu’il m’arrivait de prendre un… café au lait en guise de repas de midi ! Ses scandales alcooliques le fâchèrent avec l’équipage. Le Second Capitaine responsable de la discipline le réprimanda fortement avec promesse de sac au retour en France, tandis que monsieur l’Intendant donna un coup de main à l’aide de cuisine pour présenter quelque chose d’acceptable sur la table, du Commandant parfois capricieux dans ce domaine.
– Tout le monde sait que la soupe est la moitié du moral et de l’ardeur au travail d’un équipage Kerdubon !… affirma Lucien, retraité, adepte du banc des menteux, ex-matelot sur les cargos.
– Depuis, il ne cessa d’être fin saoul du matin au soir. Convoqué par le Pacha… au bureau des pleurs, il monta jusqu’à cet étage à quatre pattes, pour ne pas rouler du haut en bas dans les escaliers. Sermonné par le Maître après dieu. Il fut interdit de… cambuse, donc privé de boisson. Il aurait donc pu retrouver ses esprits, mais il avait fait des… provisions d’alcool un peu partout, à la cuisine, dans sa cabine, dans les placards à linge du maître d’hôtel, on en retrouva même dans les placards à petit matériel du bosco.  Pendant que se déroulait la manœuvre de mouillage, une bonne odeur de viande grillée sortit de la cheminée de la cuisine, où une puissante hotte aspiratrice évacuait habituellement les fumées et fumets. L’odeur devint rapidement désagréable, au point que le fin nez outragé du Pacha, le fit s’exclamer : « Quelle saloperie cet ivrogne va-t-il encore nous faire manger ce midi ! » Il y eut alors une série d’hurlements poussés par le garçon de cuisine, son assistant krooman, et l’Intendant. L’équipe de manœuvre revenue de l’avant aida les hommes de la cuisine, à sortir de sa position le Chef cuisinier. Assis sur la grande plaque de la cuisinière chauffée au rouge, trop saoul pour se relever, il cuisait dans une fumée horrible. Les chairs grillées jusqu’à l’os, il fut rapidement dévêtu du reste de ses habits, enroulé dans un drap stérile par le Lieutenant médecin, posé sur une palette descendue par les mâts de charge de la cale quatre, et déposé sur le roof de la chaloupe du bord. L’embarcation fonça vers l’hôpital de Libreville… Il y décéda lorsque vint la nuit.
– Tel est beaux Messieurs mon rapport.
Signé : Kerdubon
NDLR – Escales, rappelle que toutes les illustrations du »Banc des menteux » sont de la main habile de l’illustre Kerdubon.

Publicités

1 Response to “Les escales du banc des menteux”


  1. 1 Jean-louis Dauga 21 mars 2014 à 21:41

    Un cook au vin ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :