C’était Saint Pierre-Miquelon, hier ou avant-hier…

Pour fêter le retour du printemps (dans une semaine), nous vous proposons ce petit diaporama qui présente l’archipel du temps de la morue. Cette fresque émouvante (qui défile peut-être un peu vite) rappelle ce que fut la vie insulaire quand on pratiquait encore le grand métier.
Ce travail de mémoire (collecte et présentation) est dû à Jules Michel Chartier qui mérite bien nos compliments.
Nostalgie, nostalgie ? Voire. La vie était bien rude à cette époque, ces images en témoignent. Seuls des hommes de fer pouvaient s’accrocher à la roche. C’est ce qu’ils ont fait…
En tout cas, voici un bel hommage à Saint-Pierre et Miquelon, telles qu’elles étaient hier, ou avant-hier…

7 Responses to “C’était Saint Pierre-Miquelon, hier ou avant-hier…”


  1. 1 COKELUNDE 14 mars 2014 à 11:29

    Témoignages émouvants
    Bravo !
    JP L

  2. 2 Cdt MINNI 14 mars 2014 à 17:45

    Superbe. L’adage rappelé par Escales : « L’homme pense parcequ’il a une main » est tout-à-fait adaptée aux Terre Neuvas. Merci pour cet hommage.
    Cdt Marco
    Saint-Malo

  3. 3 Jean-françois Mury 14 mars 2014 à 20:33

    Curieux qu’à la 22ème seconde apparaisse une photo de la croix de Maudez à l’Ile de Bréhat …

  4. 4 Quiesse Guy 15 mars 2014 à 09:56

    Magnifique !
    No comment !

  5. 5 escales maritimes 15 mars 2014 à 10:04

    Un souvenir de l’auteur peut-être…

  6. 6 cornou Georges 15 mars 2014 à 19:07

    mais n’oubliez pas les graviers ,ces pauvres gosses loués (ou vendus ?)par leur famille pauvre comme on pouvait l’être à cette époque,les gamins mettaient les morues à sécher sur les grèves , vivant en communauté , mal nourris ,sales sujets à toutes les infections et je crois que leur cimetière est un endroit des plus poignants à saint Pierre……
    le père Yvon parle d’eux dans son livre

  7. 7 Pierre Strand Hugg 29 décembre 2014 à 17:55

    Oui, certains étaient accompagnés de Bretagne par leurs parents, comme on le voit sur une vue de départ près du sas de Granville (coiffes), mais d’autres étaient mis sur la route et venaient à pied, dormant dans les granges ou les talus, au mois de février-mars ! Quelle misère …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 234 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :