Ils veulent dynamiter la loi Littoral

DSCN2452 Coup de gueule – Que les sénateurs  Herviaux  et Bizet (1) prennent garde. Ils jouent avec le feu. Ils ont beau remplacer l’assouplissement de la loi Littoral par son toilettage, nous restons opposés à tous les tours de passe-passe qui feraient les délices des bétonneurs affamés. Nous n’en voulons pas.
Qu’est-ce qu’ils veulent nous faire croire les sénateurs ? Qu’après le grand pas en avant  qu’a  constitué la loi Littoral, elle se résume aujourd’hui à un affrontement stérile entre protection et aménagement. Protection de quoi ? Aménagement pour qui ?
– A-t-on vraiment besoin d’aménager (urbaniser serait plus juste) et besoin de construire toujours plus en bord de mer dans une optique purement comptable ? Non !
– Faut-il continuer encore et encore de protéger la nature sauvage (notre nature), chaque jour plus menacée ? Oui !
• Il faut faire preuve d’une sérieuse myopie pour ne pas voir ce qui se passe sur le terrain. Amplifier les pouvoirs déjà considérables des élus locaux qui ne rêvent que de tourisme de masse et se bouffent le nez entre eux pour mutualiser la gestion du littoral, serait une belle erreur. Et qui en profiterait ?
• Pire. A entendre les sénateurs, s’il y a parfois conflit entre la loi et les profiteurs, c’est la faute des juges devenus, de fait, les législateurs des lacunes de la loi. Ces mêmes juges qui s’écartent parfois de la volonté du législateur et font prévaloir la dimension environnementale sur tout autre considération. Incroyable ! Eh bien je vous le dis, madame, monsieur, les sénateurs, heureusement qu’il y a des juges pour calmer les appétits voraces qui louchent sur notre littoral. Museler les magistrats ferait bien l’affaire de ceux qui se gavent à construire n’importe quoi, n’importe où (ce qu’ont démontré les récentes tempêtes Qumaira, Dirk, Petra, Ulla).
Quelles que soient vos intentions, il n’est guère sérieux de dire des choses pareilles.
La loi Littoral est une loi citoyenne qui maintient et qui ouvre à tous un environnement marin, naturel, traditionnel, et respectable avant toute autre considération.
Et si d’aventure la loi avait besoin d’un toilettage, (comme pour les chiens-chiens), ainsi que vous le dites, ce serait d’abord dans une exigence plus stricte de son application.
Finalement, tout le contraire de ce que vous voulez nous faire accroire.
M. D.
(1) Respectivement, sénateurs du Morbihan (PS) et de la Manche (UMP), auteurs d’un rapport sur la loi Littoral. 
• Image – Un promoteur : »Joli potentiel pour une opération immobilière »… (Photo Escales Maritimes)

6 Responses to “Ils veulent dynamiter la loi Littoral”


  1. 1 nicoledl 22 février 2014 à 19:39

    Faisons des pétitions…il faut montrer que beaucoup se sentent concernés, si vous en lancez une je signe des deux mains et je diffuse !

  2. 2 Jac fallard 22 février 2014 à 20:26

    Maurice ne dis surtout pas où est prise cette photo…..ça va leur donner des idées……….parce que pour l’instant certain en manque assurément…..pas plus loin que le bout de son (cap gris) nez dit-on……
    Jac

  3. 3 Jean-louis Dauga 22 février 2014 à 21:32

    Je signe.
    Ne touchez pas à la loi sur le littoral, appliquez la !
    Jean-Louis Dauga

  4. 5 Quiesse Guy 23 février 2014 à 10:26

    Un pour tous… tous pourris disait Coluche…. Que font les bonnets rouges bretons du Morbihan et d’ailleurs ? Ne s’occupent-ils que des cochons et de leur transport ?… Va-t-il falloir monter au créneau à leur place ?

  5. 6 BELLENFANT Joël 23 février 2014 à 15:54

    Je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà écrit dans vos colonnes cette semaine, mais il est pour le moins curieux, que ces deux « sénateurs » sortent leur rapport et leurs prérogatives, avant les municipales pour inciter les maires à s’arranger de la loi littoral, donc à continuer la dégradation des sites et le bétonnage pour le plus grand profit de leurs amis entrepreneurs, lotisseurs, promoteurs et autres rapaces redoubles prédateurs de l’environnement.
    STOP, il faut arrêter tout cela et garder raison, il faut revoir les PLU (plans locaux d’urbanisme, et renforcer la loi littoral et celles qui juxtaposent afin de préserver ce qui l’est encore.
    Apparemment les morts de l’Aiguillon sur Mer et de la Faute sur Mer seraient oubliés par certains candidats auxquels il est bon de rappeler que dans ces cas là, cela peut se terminer au pénal.
    Il faut rappeler que ce n’est pas au contribuable qu’il revient de supporter leurs inconséquences, leur incompétence.
    Certes les élus locaux sont souvent abusés par des « cabinets conseils » peu scrupuleux de l’environnement.
    Beaucoup d’associations environnementales sont vigilantes pour empêcher ces dérives mortifères.
    Alors réfléchissez avant de vous engager pour un mandat local.
    Malgré ce qu’en pensent certains élus manchots et leur guide le sénateur Bizet, la DDTM, les juges et les associations, ne sont pas des « emmerdeurs » mais au contraire pour veiller à maintenir le littoral, sa biodiversité et empêcher les bétonneurs de bétonner en rond.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :