Les rats n’ont pas l’intention de quitter le navire

image001Dans l’ancienne marine, la quantité de rats qui s’établissaient à fond de cale pour y vivre confortablement a toujours été considérable. C’est en voyageant de cette manière qu’ils ont colonisé le monde. On en trouve sous toutes les latitudes et de toutes les variétés. Mais il y a une espèce qui fait disparaître toutes les autres, c’est le rat scandinave ou surmulot. Les chats eux-mêmes en ont peur et choisissent des victimes de meilleure composition.
Ce qui sauve le rat scandinave, c’est sa trouille congénitale. Il n’attaque que s’il se sent en force, c’est-à-dire nombreux. Dans tous les autres cas, il se terre bien à l’abri. Poussé à son extrémité, il dévore sa propre famille et ainsi évite toujours les famines.
L’union des rats, leur organisation sociale fait leur force. Intelligence hors norme dans le monde animal, odorat exceptionnel, mais vue médiocre de jour et bonne la nuit, la cale, c’est vraiment chez lui.
Le rat est un excellent prédicteur de naufrage. Il nage exclusivement pour sauver sa peau et non par goût pour la baignade. C’est la raison pour laquelle le voir sur le pont est généralement mauvais signe.
Les rats s’informent mutuellement par de petits cris. Pour s’en débarrasser la méthode vietnamienne (non approuvée par la SPA) est cruelle mais imparable. On en capture un puis, on l’enferme dans une cage et l’enflamme à l’essence. Ses cris d’agonie dissuadent toute la colonie de rester dans les lieux. Il paraît même que l’information se transmet à la progéniture.
Cruauté ou instinct de survie ?
Francis Bergerac

3 Responses to “Les rats n’ont pas l’intention de quitter le navire”


  1. 1 nicoledl 14 février 2014 à 19:08

    Ils sont sympas les surmulots…

  2. 2 dh 14 février 2014 à 19:25

    Par les temps qui rôdent, avec des esprits tordus comme nous en avons beaucoup en ce moment dans notre beau pays, je trouve dangereux, M. Bergerac, de livrer sans précaution à un large public des techniques aussi radicales pour éloigner des intrus (ainsi que leur progéniture) jugés indésirables… J’espère que des esprits faibles ne lisent pas Escales Maritimes !

  3. 3 escales maritimes 15 février 2014 à 11:19

    Attendez…Il va bientôt être question d’une méthode encore plus radicale. Mais chut ! dans quelques jours seulement.
    Aramis


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :