Histoire de mieux connaître les Corsaires…

Suite au billet de Francis Bergerac sur l’histoire du brûlot anglais qui a fait long feu à Saint-Malo, Sylvie San Quirce nous fait remarquer que la guerre de course des corsaires français n’aurait pas été aussi efficace qu’on le dit.
• Dans le but d’évoquer cet intéressant sujet, Escales est à la recherche de la thèse de Patrick Crowhurst (Privateers and Privateering ) consacrée aux guerres de la Révolution et l’Empire dans la Manche. (Publication dans les années 80 semble-t-il).
Si quelqu’un peut nous aider (ou nous guider) dans cette recherche, il aurait droit à toute notre gratitude… en plus de la médaille en chocolat habituelle.

Publicités

3 Responses to “Histoire de mieux connaître les Corsaires…”


  1. 1 Francis Bergerac 18 janvier 2014 à 17:20

    L’attaque de St Malo que j’ai décrite se situe un siècle avant les guerres de la révolution. (1693). Je resterai sur le début du XVIII ème que l’on a appelé l’âge d’or de la piraterie dans un prochain billet. Les anglais ont décidé de mettre fin à la flibuste (et à ses produits dérivés) à partir de 1730. Ils l’ont fait avec succès. On peut penser qu’à l’époque des guerres maritimes de la Révolution et de l’Empire comme le souligne la thèse de Patrick Crowhurst (que je n’ai pas lue) les états se battaient plutôt directement entre eux que par corsaires interposés et que les routes commerciales étaient mieux contrôlées.

    Francis Bergerac

  2. 2 de Cayeux 18 janvier 2014 à 17:28

    On le trouve sur Amazon à 89 dollars et en british sans doute uniquement.
    René Moniot-Beaumont de St Gilles pourrait te renseigner davantage certainement.
    Amitiés
    René

  3. 3 patrick.macaire 18 janvier 2014 à 22:29

    Un ouvrage très intéressant, fort bien documenté….. et en français:
    L’age d’or des corsaires 1643 -1815
    Morlaix – Paimpol – Brehat – Binic
    de Jean-François Jacq aux éditions Apogées
    Au sujet de la machine infernale des Anglais, (conçue et conduite par Willeme De Meestre, un Hollandais) on peu lire également : Fort de la Conchée, d’Alain Rondeau (ed Praxyx marine) qui lui consacre un chapitre.
    Bonnes lectures
    P.M


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :