L’incident des 33 conteneurs à la mer

Etonnant tout de même, la façon dont les médias relatent la perte de 33 conteneurs, le 6 janvier, au large de Penmarc’h par le Maersk Stepnica. On y parle d’incident, dont la définition  qualifie quelque chose de non essentiel, qui se produit par hasard Parce que des dizaines de conteneurs à la mer est non essentiel ? La  faute à pas de chance en quelque sorte… Les riverains du Pays Bigouden apprécieront. D’autant que la préfecture maritime a quand même émis un AVURNAV (1)  pour un si petit événement, mobilisé un Falcon 50 de la Marine nationale, un hélico Caiman et le remorqueur Argonaute. Excusez du peu.
Et puis, vite, les journaux insistent sur le fait que les grosses boîtes ne contiennent pas de matières dangereuses, (quoi alors ? et non dangereuses pour qui ?) A ce jour, ce n’est pas précisé.  Qu’est-ce qu’ils en savent, d’ailleurs ?
On assiste donc à un curieux exercice où les autorités maritimes mobilisent des moyens importants (ce qui est bien) et la presse qui temporise parce que finalement,  Maersk n’a pas eu de chance…
L’emmerdeur que je suis se pose la question : Pourquoi ?
Porthos
(1) AVURNAV : Avis Urgent Aux Navigateurs. 

2 Responses to “L’incident des 33 conteneurs à la mer”


  1. 1 Jean Paul Hellequin 10 janvier 2014 à 13:04

    Les médias préfèrent occuper les gens avec des des infos pas « ou peu » essentielles….. des heures ou des journées durant……..
    Oui la perte des conteneurs est sujet important il est évoqué entre 50.000 et 100.000 par an comme d’hab…La fourchette est une fourche….Sur ce grand nombre il y a forcément des produits dangereux, toxiques etc……Le discours « la communication » officiel étant rien de dangereux, circulez il n’y a rien a voire…..
    JPH….

  2. 2 Criss 12 janvier 2014 à 17:22

    Avant même de se préoccuper de connaitre le danger des contenus, il faut se soucier du risque de collision d’ un navire avec un conteneur, de nuit par exemple etc…Car ces monstres flottent bien à fleur d’ eau et un a déjà été récupéré au large. De plus, si les produits transportés sont toxiques, c’ est encore plus grave. Souvenons nous des fûts, très bizarres, bien stockés mais visibles dans les brèches de la coque de l’ERIKA en train de se déchirer.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :