Les escales du banc des menteux

image001• Où Kerdubon se montre une fois de plus, blanc comme neige – La saison des pluies allant bientôt arriver sur la péninsule Indochinoise avec le début de la mousson, il fallait profiter des derniers beaux jours, pour barbouiller la tôle et rendre le Liberty-ship joli comme à Brest avant son escale de SaïgonDès le matin du départ de Singapour, les échafaudages avaient été gréés le long du fronton du château, et progressivement étaient amenés vers le bas par des palans, au fur et à mesure que l’équipe des peintres avec son bataclan de seaux, pots de peinture, rouleaux et pinceaux, rendaient le fronton de passerelle… plus blanc que… le  blanc d’avant. L’équipe était juste au-dessus du niveau de l’étage du Maître après Dieu.  Je levais le coude… pour mesurer au sextant, la hauteur du Char de Phébus au-dessus de l’horizon, tandis que l’élève qui m’assistait, l’œil braqué sur le chronomètre, le crayon dans la bouche, et un doigt dans le nez, attendait le top… ce solennel instant du miracle de la rencontre entre la tangente de l’image sacrée du soleil, et l’horizon blanc scintillant, à travers la lunette de l’instrument à… vernier. Sous l’œil goguenard de l’homme de barre, le Pilotin de service, qui n’en finissait pas d’astiquer la passerelle, avait interrompu son sifflotement lancinant, pour faire… la minute de silence propice à l’observateur astronomique. Machinalement, avec son dérisoire balai en paille de riz, il s’était figé dans une sorte de… garde à vous et… présentez arme !  « Attention pour le top ! »… dis-je en balançant l’instrument… « Merrrdeuuu ! » et un hurlement me répondirent… Le hurlement était en rapport avec la catastrophe. L’auguste tête du Commandant venait d’être coiffée d’un pot de peinture, alors qu’elle dépassait tout juste du hublot de son bureau des pleurs.
Sacrilège Kerdubon !… coassa « Le pipeux » du banc des menteux… Que s’était-il passé ?
– De l’arrière de la passerelle supérieure, le bosco qui choquait à la demande les palans des échafaudages avait été un peu léger pour retenir celui d’un des côtés. Un pot d’émail blanc avait glissé sous le regard impuissant d’un des matelots, qui s’était agrippé instinctivement à l’autre palan, évitant ainsi de se retrouver suspendu par la ceinture de sécurité de son harnais… La suite du drame… on l’imagine très bien. Le Maître d’équipage déjà bien allumé par le rouche du… petit déjeuner, suivi de celui du casse croûte de la matinée, entendant le hurlement du Vieux tout comme moi à l’aileron de passerelle, et le Pilotin au sabord central, se pencha par dessous les batayolles, (les  rambardes) et après contemplation du désastre commenta à voix forte, sans doute en pensant que les oreilles étaient obstruées non par la cire, mais par la peinture : « Ben dame… si qu’on laisse son hublot ouvert… faut rentrer la tête… si non blanche qu’elle sera aussi, quoi ! »
– Tel est beaux Messieurs, mon rapport au sujet des propos tenus sur le banc des menteux.
Signé : Planchet

0 Responses to “Les escales du banc des menteux”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :