Les escales du banc des menteux

image002 Kerdubon hérite d’Ouné bijou coummmé çà ! – C’est la première fois que j’embarquais à Southampton, dans cette compagnie du Sultanat du Baroque. Mon chef mécano, mon cuisinier et mon bosco étaient du même embarquement,  je retrouverais le reste de mes fidèles ultérieurement. Cette compagnie, la Frutamar avait des navires frigos pour transporter en Europe, à la saison, oranges et primeurs. Une partie de ses capitaux étaient espagnols. J’ai croisé mon prédécesseur sur la coupée, il se précipitait dans mon propre taxi pour se rendre à l’aéroport. Il eut malgré tout le temps de me dire : « Destinacion Tanger !…Yé vous laisse ouné bijou coummmé çà ! »… et son pouce levé au-dessus du poing en disait long… Il aurait dû lever… le majeur bien verticalement !… « Solamente quelques pétites travails ! »… ajouta cet espagnol en déroute qui quittait le navire après deux années d’embarquement. Les réparateurs s’éclipsèrent à sa suite, car le déchargement était terminé, et le pilote déjà à bord… il fallait appareiller ! Le pilote à peine débarqué avant la sortie du Solent, il y eut une avarie sur l’une des pompes de l’appareil à gouverner. Pas grave me dis-je ! Mettant un œil dans le radar, j’ai alors constaté qu’il ne fonctionnait que sur l’échelle des dix milles, et que son fonctionnement empêchait toute écoute radio et VHF par création d’un parasite. Bien plus gênant pensais-je ! Constaté également que sondeur et le gonio ne donnaient rien !… En fin d’après-midi, arrêt inexpliqué du gyro-pilote !… Bien en… manché, je n’allais quand même pas faire demi-tour, nous filions à 20 nœuds avec un début de courant de jusant au train.
– « La pine et le couteau ! »… seuls instruments fiables pour naviguer Kerdubon !… dit « Germain  la cravate », un habitué du banc des menteux toujours tiré à quatre épingles.
– Dès le milieu de la Manche, nous étions dans un temps semi brumeux, ne pouvant faire de point radar ni autre, j’ai calé ma vitesse sur celle du navire qui nous précédait pour contourner Ouessant dans le rail, puis ce fut de la brume intense lorsque j’ai également suivi dans les mêmes conditions, un navire qui tournait à Saint- Vincent en même temps que moi… heureusement qu’il n’allait pas à Dakar, mais bien en Méditerranée ! Le rapport de mon fidèle chef mécanicien qui n’avait pu quitter la bécane jusqu’à ce moment, ne fut pas triste vous vous en doutez mes amis ! Mon cuisinier embarqué dans mes bagages, m’expliqua, dès le premier repas, que la cambuse était vide ! J’avais envoyé un télex à la compagnie, donnant un coup de pied dans la fourmilière endormie. Une bombe lancée dans le palais du Sultan du Baroque n’aurait pas provoqué un tel trouble. Les directeurs de la compagnie sortirent de leur sieste, et les Espagnols envoyèrent un technicien qui nous attendait à Tanger. J’ignorais tout cela, car je n’avais pas de réponse à mon message envoyé. Alors, dès le passage du Cap Saint-Vincent, par Casablanca radio, j’ai réexpédié le même télégramme. Cette fois, la réponse est arrivée aussi sec. On ne m’a pas demandé si je bégayais, mais : « Envoyez un rapport succinct et détaillé ! (sic)»
– Tel est beaux Messieurs, mon rapport succinct des avaries constatées par Kerdubon.
Signé : Planchet

0 Responses to “Les escales du banc des menteux”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :