La douloureuse histoire de l’Antinoe

Antinoe_JPEG_1_1DMC’est une tragique histoire de mer que je vais vous raconter.
Nous sommes en 1930. Un petit vapeur anglais de la Ben Line Steamers Ltd de 2080 tonnes, lourdement chargé, l’Antinoe(1) lutte contre une violente tempête en Atlantique nord. Il souffre beaucoup. Un coup de mer plus violent que les autres bloque son gouvernail. Le navire se met en travers de la lame, prend une forte gîte, l’eau entre pas les panneaux de cale (arrachés), gagne la salle des machines, éteint la chaudière… Le petit vapeur est à la merci des flots.
• Ne maîtrisant plus son navire, le capitaine lance un SOS par TSF, qui est capté par le Roosevelt, qui se trouve à 100 milles de distance. Le Roosevelt est un paquebot de 14 000 t et 170 m de long. Il se déroute et s’approche de l’Antinoe qui a désormais 40° de gîte. Au petit matin et a de nombreuses reprises par la suite, le commandant du Roosevelt  tente de passer une remorque à l’Antinoe ; c’est chaque fois un échec. La mer est trop dure.
• Jours et nuits il renouvelle ses tentatives sous des rafales de vent et de neige. Pire deux marins du navire sauveteur perdent la vie en portant eux-mêmes une remorque à l’Antinoe. A l’issue d’une 15ᵉ tentative (!) les marins du Roosevelt réussissent tout de même à accoster l’épave et recueillent les 28 hommes d’équipage exténués par quatre nuits et trois jours de combat contre les éléments.
• L’image que nous vous présentons ci-contre est un document. Le cliché a été pris (par qui ?) à bord du Roosevelt pendant ses tentatives de sauvetage. L’Antinoe montre une forte gîte sur tribord risquant de le faire chavirer. Nous devons cette image à Gallica, le site de la BNF (Gallica.bnf.fr) qui nous a autorisés à la reproduire ; qu’il en soit remercié.
Ce qui reste mystérieux dans cette tragédie, est que personne à notre connaissance, ne connaît le destin ultérieur du petit vapeur. Les documents disent  perdu ou vendu en 1930, sort final inconnu
Mousqueton
(1) – D’autres bâtiments ont porté le même nom par la suite.

Publicités

1 Response to “La douloureuse histoire de l’Antinoe”



  1. 1 Retour à bord de l’Antinoe | Escales Maritimes Rétrolien sur 4 décembre 2013 à 14:23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :