Les escales du banc des menteux

image001Où Kerdubon entre dans le temps du rêve – Faute de carte réellement précise, nous nous sommes perdus quelque part dans le Nord Est en plein territoire aborigène pratiquement interdit. Derrière une série de collines, nous sommes arrivés du bush, là où se trouvait un village de cahutes, vieux baraquements et cases plus ou moins délabrées. On ne peut dire que l’ordre et la propreté régnaient dans le secteur, mais on sentait qu’il n’y avait pas trop de laisser aller. Après un instant de surprise, l’accueil ne manqua pas de chaleur. Les gosses parfois blonds étaient bruyants, agités, et mal élevés… selon les canons victoriens interdisant la moindre câlinerie, le moindre petit bécot entre parents et enfants anglais !… Mais vivants et joyeux comme de bons petits diables, ils nous amenèrent au centre du village avec cris et rires, nous embrassant comme du bon pain ! Ils étaient quasiment nus ou en haillons. Les femmes accroupies s’occupaient en palabrant devant leurs petits foyers fumeux, extérieurs aux cases. La préparation d’un repas est une affaire sérieuse, quel que soit l’endroit du monde ! Les hommes nous serrèrent la main, les vieux nous invitèrent à prendre place à leurs côtés sur un tronc d’arbre en partie couché, servant de banc, tandis que son feuillage nous dispensait une ombre bienfaisante. Celui qui devait être l’instituteur servit d’interprète car les questions habituelles fusèrent : « Qui es-tu ?… D’où viens-tu ?… C’est comment chez toi ! » etc.  On nous apporta de quoi nous désaltérer dans une calebasse qui circula à la ronde, C’était une eau très pure.
Lorsque nous étions en escale Kerdubon, les aborigènes étaient un sujet tabou, nos interlocuteurs blancs se fermaient… Il paraît qu’avec l’apport de nouveaux immigrants de toute origine… les choses se sont améliorées de nos jours en Australie ! affirma Henri, habitué du banc des menteux.
– « En attendant le repas qu’on te prépare… viens voir mes trésors me dit l’instit’ ! »… Nous nous sommes rendus dans une grotte. L’entrée de granite était entourée de graffitis divers. Gravés bien profondément, ils étaient très apparents quoique mousses et lichens, en eurent envahi les blocs monumentaux. « Ils ne sont pas vieux, c’est un grand-père quatre générations avant, qui les a faits !… On voit que les hommes qui se tiennent par la main, désignent le propriétaire des lieux : un requin !… C’est donc bien chez moi ! »
– A l’intérieur, à peine éclairées par les reflets du soleil brillant à l’extérieur, je vis des peintures rupestres aux couleurs vives. Des animaux étaient stylisés. « Ces peintures-là, datent du « temps du rêve » !… Elles figurent les totems des familles associées dans un clan… le mien !… C’est notre trésor ! En dehors de notre clan nul ne les connaît, et ne peut profaner ce lieu sans s’attirer les pires ennuis de tous ces animaux plus ou moins féroces ! » Ensuite, nous nous sommes rendus à « l’atelier ». Autre trésor ; sur des cartons d’emballage ainsi que sur quelques pièces de tissu blanc ou de couleur, des peintures magnifiques, aux couleurs vives d’origine végétale ou minérale, racontaient le même temps du rêve
– C’était avant que la mode s’en empare
– Tel est beaux Messieurs mon rapport au sujet des dires de Kerdubon.
Signé : Planchet

Publicités

0 Responses to “Les escales du banc des menteux”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :