Le Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance écrit à Escales Maritimes

Antoine Pichon, secrétaire général du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance, a adressé à Escales Maritimes, le message ci-dessous. Nous le faisons suivre de notre réponse. C’est un peu long, mais cet échange (non polémique), nous permet de rappeler notre position. Voici.
1/Message du CNSP
 » Je trouve un peu de temps pour apporter un commentaire plus positif (bien que je comprenne la nostalgie d’une époque pionnière et révolue) relatif au salon nautique de Paris. Même si les excès du développement démesuré de la plaisance de cette dernière décennie (cf. l’article « à contre-courant » du dernier Voiles & Voiliers) ont modifié l’esprit du Nautic, il reste quelques raisons objectives d’y retourner chaque année.
– Il reste, en effet, des voiliers – y compris dans le village bois – qui sont de vrais bateaux et des petits chantiers qui font du bel ouvrage.
– Vous avez, en ce lieu, rassemblée, la première librairie maritime de France, bonheur pour les longues soirées d’hiver à venir et achat garanti d’un cadeau de Noël qui plaise.
– Bien que la plaisance « riche » ait pris une place démesurée avec les ribotes qu’André Poltzien qualifie de « coquetèles guindés des institutionnels » (Bénéteau et Jeanneau restent des entreprises pas des institutions), allez voir la réalité qui subsiste dans les allées du salon notamment dans les stands des Régions (Bretagne, Corse, Languedoc Roussillon, Pays de Loire ou Normandie pour ne citer que ceux-là) où de vraies fêtes sont organisées avec Huîtres et autres spécialités locales arrosées de vins tout autant des terroirs qui gardent une véritable authenticité et auxquelles vous pouvez vous joindre sans être repoussés à la gaffe…
– Enfin, les associations sans grand moyen dont parle notre nostalgique du « temps longtemps » existent encore et je citerai ainsi les stands de « Cap Vrai », « pagayeurs marins », la fédération des « pêcheurs-plaisanciers » ou encore l’UNAN qui propose par son club parisien une bourse aux équipiers et autres sorties-rallyes à plusieurs voiliers de location. Sans compter les scouts marins qui vous permettront, si vous êtes catho, de participer à une messe le dimanche matin (je ne connais pas beaucoup d’évènement promotionnel où une telle opportunité est offerte !).
Bref, mille arguments pour venir encore rêver au Nautic.
Bien maritimement. « 
A défaut de publication Athos connaîtra au moins mon point de vue. Bien à vous.
Vale !
• 2/Réponse d’Escales
Monsieur le secrétaire général,
Merci pour votre message dont le contenu ne nous laisse pas indifférents, croyez-le bien. Nous avons le plus grand respect pour votre institution et pour votre personne et nous apprécions que vous vous exprimiez sur notre média.
Nous avons, quant à nous, une certaine idée de la mer et de la plaisance. Nous y tenons.
• Nous pensons que la mer n’est ni un stade ni un bac à sable, c’est le plus grand espace naturel de la planète que nous avons le devoir de préserver. En nous efforçant de ne point le polluer par de multiples nuisances (physiques, chimiques, visuelles, sonores, etc.).
A notre sens, ce n’est pas non plus un terrain de jeux, un lieu d’exploit ou de compétition, mais une école de modestie, de responsabilité, de fraternité. Pas de bling bling… La défonce ne fait pas partie de notre philosophie.
• Concernant la plaisance, nous pensons que la construction nautique n’est pas tout à fait un produit comme un autre, que son usage nous place en héritiers d’une culture multiforme, ancestrale, discrète, humaine. Donc sans « stars system », sans tapage, et si possible désintéressée. Nous pensons que transformer des objets sublimes comme les voiliers en support de pub, relève d’une vulgarité extrême, qu’il est risible de voir des bateleurs tenter de nous vendre des bateaux comme on vend des savonnettes, que le culte de l’exploit, du surhomme (et surfemme), nous conduit tout droit aux jeux du cirque, pour amuser le petit peuple.
Or, vous le savez mieux que personne, monsieur le secrétaire général, le Salon nautique reflète exactement ces tendances. La marchandisation actuelle du nautisme ne nous convient pas, nous le regrettons, surtout pour les personnes vivant de cette industrie. Notre vieille éthique professionnelle nous oblige à le dire. Nous le disons, nous le dirons.
Il n’y a aucune nostalgie dans notre propos, simplement des faits, que nous traitons avec sincérité. La Culture maritime reste au centre de nos préoccupations. Sans a priori, est-ce une valeur que partage vraiment le Salon nautique actuel ? Hum…
Veuillez croire, monsieur le secrétaire général, à notre estime et notre respect pour le Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance.
Pour « Escales » : Maurice Duron

Publicités

5 Responses to “Le Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance écrit à Escales Maritimes”


  1. 1 COKELUNDE 6 novembre 2013 à 12:00

    Merci Maurice pour cette réponse.
    je mettrais simplement et sans polémiques une petite nuance sur la compétition qui fait malgré tout avancer les techniques de construction, de sécurité, de fiabilité (nos sacro-saintes bagnoles ont aussi progressé grâce à la compétition même si ce n’est pas ma tasse de thé).
    Bien cordialement
    JP L

  2. 2 Gwendal 6 novembre 2013 à 15:29

    Oh que tout cela est bien dit ! (La réponse, pas la lettre du secrétaire général hein ? Non parce que… )

  3. 3 Quiesse Guy 7 novembre 2013 à 09:05

    Les salons nautiques et autres, sont le top des vitrines de l’épandage systématique de la poudre aux yeux, indispensable pour rêver et oublier que notre monde actuel n’est pas quant à lui au top ce ce qu’il aurait pu être, si les intérêts particuliers de certains n’avaient pas été leur priorité.
    Quand on voit la richesse de certains et la pauvreté de la masse humaine… il faut aller aux salons… pour oublier ! Merci aux organisateurs, et à tous ceux qui en profitent pour ouvrir leurs grandes poches et récolter leur manne… pour être plus riche encore !…

  4. 4 Arthure Esse 7 novembre 2013 à 12:00

    Je survole le texte du SG du CSNP et retiens que le salon nautique est utile pour aller à la messe avant d’aller s’arsouiller dans les allées…
    J’ai bon ?

  5. 5 escales maritimes 7 novembre 2013 à 14:17

    Ca se pourrait…
    Athos


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :