Le Liberty cassé en deux n’est plus anonyme

On n’y croyait pas trop… Erreur, c’était sans compter avec la sagacité d’un ami d’Escales.  Jacques Larrouy a trouvé le moyen  d’éclaircir notre lanterne à propos du Liberty mal en point. Voici sa réponse (avec nos remerciements et nos compliments).
Il s’agit de l’ex-Liberty ship (EC2-S-C1 Type) James H. Kimball construit en 1944 pour la War Shipping Administration Transport (WSA) American Export Lines. Vendu en 1947, il devient Azuero, pour le Cia.Nav.Azuero. Sous pavillon panaméen (Embiricos Ltd, Londres). Le 24 décembre, il talonne à l’entrée de la Gironde suite à une avarie machine. Il se casse en deux, la perte est totale ; équipage évacué.

1 Response to “Le Liberty cassé en deux n’est plus anonyme”


  1. 1 Perchoc 11 novembre 2013 à 15:58

    Bonjour,
    Ce Liberty-ship brisé est l’Italien FIDES, échoué en janvier 1962 sur un banc de sable de l’estuaire de l’Elbe.
    Cordialement
    Y. Perchoc


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :