Les microplastiques, invisibles, mais inquiétants

Il se pourrait bien qu’une nouvelle pollution se profile sur l’océan planétaire : celle occasionnée par les microplastiques. Mais, comme elle est invisible (tout comme la radioactivité), en en parle peu. Pourtant…
• Que sont donc les microplastiques ? Ce sont des particules de produits de synthèse, de moins de 5 mm, généralement invisibles à l’œil humain. Il leur faut des centaines d’années pour disparaître. Il faut savoir que la matière plastique ne se décompose pas, elle se fragmente en milliards de minuscules débris qui sont emportés au gré des vents et des courants. Or, comme la production mondiale est gigantesque (265 millions de tonnes en 2011, soit plus de 8 400 kilos de plastique par seconde…), le volume absorbé par la mer est proprement inimaginable.
• D’où la question qui vient tout de suite à l’esprit : les microplastiques sont-ils dangereux ?
Ces micro-déchets ont évidemment un impact sur les écosystèmes marins et sur la santé humaine. Les risques sont de deux ordres :
– L’ingestion massive par les organismes marins dont certaines populations peuvent se trouver décimer comme les tortues, poissons, oiseaux, cétacés. Pire, comme certains microplastiques contiennent des polluants organiques (Phénols, DDT, PCB…), il y a risque d’empoisonnement de toute la chaîne alimentaire, jusqu’à l’homme.
– Le transfert d’espèces invasives dommageables aux zones colonisées. Depuis le tsunami de Fukushima, 125 espèces nouvelles sont apparues dans le Pacifique par transport de leurs œufs ou larves sur des déchets, dont des microplastiques. Egalement, le transfert de pathogènes du type Vibrios vers des organismes sensibles.
• Que peut-on faire ?
– On ne s’intéresse aux microplastiques que récemment, disons à partir de 2009. Des programmes d’études sont en cours. Il faut d’abord mesurer l’ampleur du problème pour en imaginer les solutions déclare François Galgani (1) à Escales Maritimes. Il existe des pistes. Il faut que certaines pratiques terriennes soient mieux encadrées, comme, par exemple, les techniques productivistes de l’agriculture. Il faut, aussi, suivre et contrôler (si possible) l’évolution des macro déchets qui sont souvent la source des micros. D’autres mesures de prévention sont souhaitables : collecte d’apparaux abandonnés, nettoyage des plages, récupération des déchet de la Plaisance, etc. Il faut, enfin, prendre en compte le rôle des grands mouvements océaniques, courants, montée des eaux, réchauffement, etc.
– En France, les choses ont été prises en main par l’Ifremer qui réalise actuellement des bilans océanographiques dans ces divers domaines. En Europe, un réseau de surveillance, piloté par l’Institut, sera mis en place dès 2014. Un groupe de 40 experts y contribueront. Leur principal travail (outre les travaux de recherche) sera d’intervenir auprès des Etats en tant que conseil et support scientifique, en vue d’établir une politique commune et cohérente.
– Notre commentaire – Tant mieux, mais de là à en voir les effets, il y a un long chemin à parcourir. Raison de plus pour s’y intéresser de près.
Jussac
(1) François Galgani, responsable de projets environnementaux à l’Ifremer et directeur  du groupe européen en support à la DCSMM (Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin).

Publicités

0 Responses to “Les microplastiques, invisibles, mais inquiétants”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :