Grâce à vous, la Calypso pourrait revivre !

Etrave calypso DSC_7544Aucune bataille n’est perdue d’avance. Cette certitude pourrait s’appliquer à la sauvegarde de la Calypso, navire d’exception auquel nous avons consacré nombre de billets depuis des années. (Cliquez sur la vignette « Calypso » ci-contre, en bas).
Le sujet prend aujourd’hui, une résonance nouvelle avec l’émergence d’un appel de grande ampleur, emmenée par Bruno Bombled, océanographe et plongeur scientifique. Il demande à Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, de tout mettre tout en œuvre pour classer rapidement le navire au patrimoine national. Escales approuve très fort cette initiative qui, non seulement, sauverait un navire mythique mais ramènerait, dans le giron national, un bateau historique cher au cœur de tous les Français.
On sait que la seconde épouse du commandant (américaine) ne s’y est jamais intéressée, préférant réserver son héritage à d’autres usages… Depuis des années, elle le laisse à l’abandon dans les hangars de Piriou à Concarneau, prétextant des différends financiers interminables avec le Chantier. Cela doit cesser !
Le navire, très partiellement restauré, est encore sauvable ; il est abrité, seule son étrave émerge du grand hall de Piriou. Les devis présentés en 2008 se situaient aux alentours de       1 500 000 €, somme trouvable par différentes sources, si possible publiques. L’Etat dispose de plusieurs leviers pour récupérer le bâtiment et le rénover. Qu’il en use !
On se prend à rêver…
Signez l’appel que vous trouverez sur : change.org
Et pendant qu’on y est, Escales suggère d’appliquer le même traitement à l’Alcyone, l’autre navire de Cousteau, oublié à Caen et qui se dégrade peu à peu. Pourquoi pas ? (sans jeu de mots).
M. D.
• Photo – Escales Maritimes.

10 Responses to “Grâce à vous, la Calypso pourrait revivre !”


  1. 1 serafini 3 octobre 2013 à 19:35

    bonne idee mais il faudrait aussi faire revivre le cdt cousteau et son equipe et ca ce n est pas pour demain

  2. 2 Patrick GUERIN 3 octobre 2013 à 21:18

    Bonne initiative, avant de pouvoir peut-être un jour dire « bonne nouvelle ». Mais rendez-vous compte de la situation ubuesque dans laquelle on se trouve ?… C’est impensable… Ce désastre signé Francine n’est que le digne prolongement de ce à quoi nous avons assisté, d’abord impuissants puis résignés, à la Rochelle entre 1998 et 2007 ; même stratégie irresponsable, même communication pitoyable, pour les mêmes conséquences…
    Et dire que cette dame s’est démenée pour être (juridiquement) reconnue seule propriétaire légitime du bateau alors que d’autres, telle l’association des anciens plongeurs de la Calypso (alors présidée par Hubert FALCO) se voyaient renvoyés dans leurs palmes niçoises…
    Et tout ça pour faire ça ?… Pour saborder une légende des mers et des océans ?… Comment à l’époque a t-elle pu abuser à ce point Michel CREPEAU, Maire de La Rochelle, qui lui avait proposé de le faire restaurer par un collectif d’artisans en retraite avant de l’intégrer à notre Musée Maritime ?.Comment a t-elle pu ensuite à Concarneau abuser les Chantiers PIRIOU en nuisant autant à leur renommée et en fragilisant leur activité ?…
    Pendant que les uns entament une dernière action (collective) de sauvetage, d’autres devraient faire en sorte que cette dame (qui ose se pavaner avec le bonnet rouge sur la tête) soit jugée pour ses actes. Ne serait-elle pas en effet passible de condamnation pour « abandon et défaut de soins à une personne morale » ?… Pour moi, le verdict ne ferait aucun doute…

  3. 3 escales maritimes 4 octobre 2013 à 09:57

    Oui, oui, oui, totalement d’accord Patrick. Nous en avons jusque-là de ces gens, capables de tout (y compris le dépeçage de notre patrimoine) pour satisfaire leur goût du lucre ou autres bêtises. Si l’Etat peut quelque chose, qu’il le fasse !
    L’idée ne « non-assistance à personne morale » nous plaît bien. C’est le cas.
    Escales

  4. 4 BESCOND 4 octobre 2013 à 19:56

    La Calypso, dragueur de mines à l’origine, n’a rien d’un bateau du « patrimoine », les plans sont parfaitement conservés à la Royal Navy et aux chantiers de Seattle où elle fut construite (de mémoire ?) Que veut-on ? Rappeler la pipe, le bonnet rouge, de feu le commandant C.? Ce bateau n’a aucun intérêt. Tout ça est simplement idiot et vaguement idolâtre, pour tout dire un peu con.

  5. 5 Francis Bergerac 5 octobre 2013 à 07:27

    Vu ce qui reste du bateau par l’entrebâillement de la porte du chantier Piriou, il n’y a guère que la force de la nostalgie qui donne envie d’en faire quelque chose. La mémoire de Cousteau tient dans son œuvre (films et livres) plus que dans son navire. Un joli lieu de plongée, transformé en dernière demeure et une belle plaque de cuivre pour éloigner les anatifes avec son nom gravé dessus devrait faire l’affaire.

    Francis Bergerac

  6. 6 Patrick GUERIN 5 octobre 2013 à 18:14

    Désolé de votre posture, Bescond !… Si vous ne faites pas partie de toutes ces générations qui ont été bercées et émerveillées par les aventures océanographiques de la Calypso ; 1/ c’est bien dommage pour vous ; 2/ eh bien passez votre chemin et surtout n’empêchez pas les autres, dont je suis, de souhaiter la sauvegarde de ce bateau mythique. Sans doute n’avons-nous pas la même définition du terme « patrimoine »…
    En prêchant pour le sauvetage de la Calypso, je ne parle bien que du bateau, pas de l’homme au bonnet rouge qui le commandait, Parler de l’homme donnerait lieu à d’autres débats… (ce n’est pas l’objet, ça m’intéresse beaucoup moins et ce n’est pas ici le lieu pour le faire).

  7. 7 LLV 7 octobre 2013 à 09:50

    Sans être aussi catégorique que Bescond, la lecture de ce billet me surprend après celui rédigé à l’occasion des Journées du patrimoine et intitulé « Transparence et rigueur SVP ». La rigueur n’empêche donc pas les coups de cœur…

  8. 8 Frédéric DUSERGE 7 octobre 2013 à 11:42

    Par déontologie, Escales a décidé de supprimer la première phrase du commentaire de Frédéric ; ce qui ne change rien à sa réponse à Bescond.

    Quant à cette page de soi-disant « information » relative à l’actualité de la Calypso, on y retrouve à chaque nouvelle page, une nouvelle illustration de ce que peut être le parti-pri, la désinformation, et l' »à peu près ». Je terminerai par la phrase de notre Coluche national : quand on a rien à dire, on devrait être autorisé à fermer sa gueule (formule qu’il aurait su mieux que moi adapter à la pratique bloguesque).

  9. 9 Bernard 8 octobre 2013 à 15:05

    Beaucoup de monde oublie que sans ce bateau (entre autres), nous en saurions beaucoup moins sur nos océans, sur la biologie, sur les techniques de plongées et la physiologie humaine.
    Cousteau a été un des premier à nous avertir des dangers de la pollution, notamment en Méditerranée.
    On ne s’attarde généralement pas sur le sujet, mais pour tout ce savoir, des hommes ont risqué leur vie, et certain l’ont donnée aussi à bord de Calypso.
    Alors, oui, ça reste du matériel et un symbole, mais je trouve dommage de perdre ce monument alors que nous pouvons encore le toucher du doigt.

  10. 10 Jérôme Leygat 8 octobre 2013 à 17:48

    S’il fallait renflouer tous les bateaux ayant existé, on n’en finirait plus de dilapider l’argent public… c’est un tas de ferrraille qui ferait une belle épave et contribuerait à repeupler quelque baie de nos côtes ravagées par des pêches déraisonnables… plutôt que de couler des blocs de béton… pensons à la joie des plongeurs qui évoluerait entre les membrures « historiques » de ce si beau dragueur de mines que le monde entier nous envie certainement…
    à propos, avez-vous revu attentivement « le monde du silence » ? cette joyeuse poursuite des jeunes cachalots qui finit dans un bain de sang (à la tripale et au harpon !) et qui attire les requins qui sont eux-mêmes soumis au même traitement de « pêche à tuer » au raccroc sur le pont… on se demande quel méduse a piqué le jury de Cannes pour décerner la palme d’or à un tel film d’horreur machiste inmontrable aux moins de 16 ans… personnellement je connais quelques âmes sensibles plus âgées qui n’ont pu rester jusqu’au bout d’une rediffusion récente sur « planète »… quant à « jojo le mérou », le pauvre, n’aurait-il pas mieux valu le laisser vaquer à ses occupations quotidiennes plutôt que de le faire ch… dans une cage jusqu’à plus soif… mais que faisait donc la SPA en 1956 ???
    vous me direz, l’après-guerre, autres temps, autres moeurs, le public était blindé question cruauté…
    et bien justement, l’immersion au grand large de ce squelette tout de rouille permettra de tirer un trait sur cette soi-disant « épopée » qui n’a même pas le mérite d’avoir existé la première (cf. tous les travaux et films antérieurs de l’authentique commandant Yves Le Prieur, floué par qui l’on sait et dont un monument à St Raphaël énumère toutes les vraies inventions personnelles, et qui à leur simple lecture (la liste est impressionnante) vous fait comprendre qui est le vrai initiateur planétaire de la plongée sous-marine (1926 !) et de la découverte des grands fonds, etc.).
    bref, trêve d’escroquerie planétaire, sur ce vieux monde disparu, le silence s’impose… et veillons désormais à acheter des bonnets blancs (ou bleus).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :