Survivrons-nous grâce à la mer ?

Il est invisible, mais il est bien là. Partout. Le plancton règne sur toutes les mers du monde.
Qui est donc ce souverain méconnu ? Le plancton est constitué de milliards d’êtres vivants microscopiques, comportant des milliers d’espèces, qui errent au gré des courants dans l’océan planétaire. Il se divise en deux branches : le phytoplancton, micro-plante (algues unicellulaires) et le zooplancton (micro-animal se nourrissant de phytoplancton). Le plancton est donc le premier maillon de toute la chaîne alimentaire aquatique ; c’est son point de départ, tout le reste vient de lui. Petit détail au passage, les diatomées (une des nombreuses familles de phytoplancton) produisent 1/4 de l’oxygène terrestre !
• Ceci est déjà intéressant mais, selon certains spécialistes,  il peut faire beaucoup plus. Le plancton pourrait devenir un élément décisif de la survie de l’humanité ! En effet, ces êtres minuscules (invisibles à l’œil nu) sont tellement nombreux et si riches en nutriments qu’ils pourraient un jour nourrir 9 milliards d’êtres humains ! Pierre Mollo, expert en biologie marine, le dit clairement : dans le phytoplancton on a tout ; des protéines, des vitamines, des oligo-éléments, des acides gras, de quoi contribuer à la lutte contre la famine. Mieux, on peut en faire un aliment (pas un complément) capable, dans le futur, de nous nourrir tous, les pays pauvres comme les riches ! En remplacement des poulets blafards, des bœufs à moitié chevaux, des poissons en pavé et des tomates élevées au goutte à goutte…
• Ce billet étant court par nécessité, on ne peut entrer dans les détails ; mais d’autres sources sont exploitables comme www.plancton-du-monde.org ou www.futura-sciences.com ou www.planktonchronicles.org ; elles valent une visite.
• Plusieurs initiatives, sont en cours, comme par exemple, l’Observatoire citoyen du plancton ou l’action Faire du plancton un aliment pour tous ; elles associent la contribuion bénévole du public (terrien ou marin) et une projection humanitaire et environnementale, qu’on se plaît, ici, à saluer. Seul bémol dans cette affaire, le plancton est fragile et son pire ennemi est la pollution marine sous toutes ses formes. Une raison de plus pour la traquer sans pitié, puisque tout se tient.
Jussac

2 Responses to “Survivrons-nous grâce à la mer ?”


  1. 1 nicoledl 18 août 2013 à 17:50

    Le plancton j’en mangerais plus volontiers que des cafards grillés ou des vers !


  1. 1 Le BloGuen » Survivrons-nous grâce à la mer ? Rétrolien sur 19 août 2013 à 07:36

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :