Les requins ciblent La Réunion ?

La presse a largement fait écho aux attaques mortelles de requins à La Réunion depuis le début de l’année. Celle-ci apparaît comme particulière. Depuis 2011, le nombre d’attaques mortelles sur l’Ile n’a cessé de croître ; avec 5 attaques, elle voisine désormais avec les lieux les plus dangereux au monde, comme l’Australie (7 attaques) et l’Afrique du Sud (6 attaques). Sans compter que ces territoires ont un littoral bien plus important que l’ex-Ile Bourbon.
Cette recrudescence n’est pas encore expliquée, mais le Conseil d’Etat vient de demander, par ordonnance, aux préfets, d’améliorer la signalisation des zones à risque et l’information permanente du public.
Sur le plan mondial, 33 attaques auraient été enregistrées cette année.

0 Responses to “Les requins ciblent La Réunion ?”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :