Place ! Le chasse marée arrive au grand galop…

Pour mémoire, un chasse marée est un voilier traditionnel bien adapté à la pêche côtière et au cabotage. Parfois ponté, parfois creux, il porte deux mâts principaux (misaine et grand mât) et, occasionnellement, un tapecul, tous gréés au tiers. Bon marcheur, excellent au près, le chasse marée se rencontre surtout en Bretagne, mais aussi en Normadie et au-delà.
Bon, ça on le sait. (1)
Mais le nom de chasse marée s’applique, aussi, au transporteur routier (et à son attelage) qui, par des chemins montants, malaisés, etc. doit livrer la marée le plus vite possible à travers le pays. La pratique, qui  remonterait au Moyen Âge, a perduré jusqu’au milieu du XIXᵉ siècle  En ces temps là, les moyens de conservation sont plus que rudimentaires. Le poisson est enveloppé d’algues et de glace et chargé dans des voitures spéciales. Elles partent dès l’arrivée de la marée.
Le chasse marée (terrestre) devait relayer ses chevaux tous les 28 km, mais les relais étaient souvent doublés. Les chevaux, attelés, seuls, en paires, à quatre, voire à cinq, à des voitures à deux roues  pouvaient tirer jusqu’à 3 500 kg (poisson, charrette et glace).  Pour éviter toute perte de temps,  le voiturier,  livrant Paris (ou Versailles) bénéficiait d’une priorité sur tout autre véhicule de l’époque.  Et comme il circulait jours et nuits, si nécessaire, les chevaux étaient pourvus de clochettes et sonnailles annonçant aux villageois le passage imminent de l’attelage.
Le poisson venait principalement des ports de la Manche et, dans une moindre mesure, de l’Atlantique ; le port de Boulogne-sur-mer fournissait surtout la capitale. Il fallait de puissants chevaux, endurants, robustes tels  les « Boulonnais » et les « Traits du Nord » dont la race a failli s’éteindre. Une initiative a entrepris de la maintenir à travers une animation « La route du poisson » qui reliait « à l’ancienne », Boulogne et Paris. Sa prochaine édition pourrait avoir lieu en 2014.
Athos
(1) On sait aussi que c’est le nom d’une publication maritime bien connue.

Publicités

2 Responses to “Place ! Le chasse marée arrive au grand galop…”


  1. 1 cornou Georges 10 août 2013 à 22:30

    le chasse marée a une forme très spéciale : quatre grosses roues de fort diamètre ,un tablier accroché entre roues et essieux, très bas ,un peu comme les remorques de chars d’assaut ou las canons longue portée ( groosse bertha , en 14/18 ) toutes proportions gardées , ce qu’on appelait un fardeau au 18ème siécle , et un train d’enfer , seuls les courriers royaux sont prioritaires mais ils n’utulisent pas les mêmes chevaux … et n’oubliez pas le suicide e Vatel pour un retard de marée à la table royale !!!!

  2. 2 de Cayeux 12 août 2013 à 10:28

    N’arrivaient-ils pas à Paris par la rue des…. Poissonniers qui du nord de Paris mène au quartier des Halles (Beaubourg actuel) stations de métro …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :