L’Arctique se meurt, on attend le coup de grâce…

route nordTentative (très sommaire) d’une approche raisonnable de la course à l’Arctique.
• Le pôle Nord est menacé ; le climat change, les glaces fondent, un continent disparaît. Dans une trentaine d’années ce devrait être chose faite. A ce sujet, il y aurait beaucoup à dire des responsabilités humaines mais ce n’est pas ici notre propos (nous en reparlerons).
Notre sujet serait plutôt, pourquoi ce phénomène angoissant est une aubaine pour certains grands intervenants. Voyons cela
• Les armateurs, d’abord. Avec la fonte de la glace, ceux-ci entrevoient (et se préparent) à exploiter  le fameux passage du nord-ouest qui raccourcirait significativement (40 % env.) la longueur des liaisons Europe-Asie pendant plus d’un trimestre chaque année. D’où de notables bénefs… Cela pourrait se faire dans une vingtaine d’années.
• Les exploitants d’hydrocarbure, ensuite. C’est tout autre chose. Ce qui les intéresse est le passage du nord-est qui fait une boucle autour de l’océan Arctique et  le Groenland. Pas pour y faire circuler des porte-conteneurs, mais pour exploiter son socle, riche, très riche. Ils se livrent à un véritable bras de fer depuis qu’on y a découvert de prodigieuses réserves de gaz et de pétrole. (13 % des réserves mondiales de pétrole, 30 % des réserves de gaz, excusez du peu.) (1). De quoi faire rêver les gros voraces (et gros pollueurs) distributeurs d’énergie. Ajoutons au passage que la fréquentation des canaux de Suez et Panama risque d’en prendre un coup, avec, pour Suez, la conséquence inattendue, d’une perte de « ressources » pour les pirates somaliens…
• De leur côté les Etats s’en mêlent en soutenant armateurs et compagnies nationaux car dans les deux cas les enjeux sont stratégiques et « sensibles », donc politiques (chaque Etat a sa propre politique énergétique).
Très simplement, ces considérations expliquent à grands traits, l’état de la compétition qui se déroule autour du Pôle et dont les conséquences maritimes seront considérables.
Quant à savoir quel sera le destin de l’ours blanc, première victime annoncée, c’est une autre histoire. On peut tout juste prédire que des victimes, il y en aura d’autres. Beaucoup.
Aramis
(1) Accessoirement on y trouve aussi des gisements d’or, argent, zinc, plomb, fer, cuivre nickel et autres.

Publicités

1 Response to “L’Arctique se meurt, on attend le coup de grâce…”


  1. 1 de Cayeux 19 juin 2013 à 11:21

    A des gens qui avaient des craintes sur leur positionnement, avant le GPS Paul Emile Victor disait : si vous voyez un pingouin ou un manchot vous êtes sur l’antarctique et si vous voyez un ours blanc vous êtes dans l’arctique ! cela pourrait ne plus être la bonne référence surtout si pour sauver la race ursidé blanche on décidait d’en implanter en antarctique, au risque de les voir décimer les palmipèdes endogènes !

    Dans le même style dans les années 90 comment savoir où vous êtes dans un aéroport quand vous voyez sur le tourniquet des bagages un pneu lisse en alternance entre chaque bagage ?

    PEV commença sa première conférence en 48 en lisant un poème remarquable,

    Quelques minutes plus tard dans ses propos il annonce avec désinvolture que le poème était « La Beauce » de Péguy !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :