La voile latine a-t-elle usurpé son nom ?

Selon nos amis de l’Association Les Pointus de Sanary, on peut, en effet, se poser la question. La voile latine devrait, en réalité, s’appeler voile triangulaire.
• Explication. Comme le montrent toutes les représentations des navires de la Rome antique, ceux-ci étaient propulsés par des rames et des voiles carrées.
Ces voiles carrées étaient enverguées (suspendues) à une vergue horizontale et déployées perpendiculairement au vent ; le navire ne pouvait faire route à la voile qu’avec un vent dit portant. La manœuvre à la rame ne permettait de palier que très partiellement cette contrainte. L’évolution des savoirs a conduit à incliner progressivement cette vergue en abaissant l’une de ses extrémités vers le pont du voilier, ce qui dans le même temps, avait pour effet de la rapprocher de l’axe du bateau.
L’inclinaison de la vergue (1) a conduit naturellement à tailler les voiles en triangle. Cette évolution de la position et de la forme de la voile semble s’être produite en Méditerranée orientale vers le IXᵉ siècle ; elle s’est révélée très performante, permettant au bateau de faire route en gagnant contre le vent (remonter au vent). C’était la découverte de ce que les physiciens analyseront, bien plus tard, comme correspondant aux différences entre flux turbulent (voile carrée s’opposant au passage du vent) et flux laminaire (voile triangulaire déviant le vent).
• Alors pourquoi cette appellation erronée voile latine ? On y arrive.
Il y a eu une confusion lexicale, mécanisme bien connu de l’évolution orale des langues, les locuteurs illettrés ayant du mal à saisir les frontières entre les mots, et tendance à rattacher phonétiquement la nouvelle expression entendue à une autre déjà connue. C’est ainsi que le vieil italien velo a la trina (voile triangulaire) est devenu voile latine. CQFD.
• Nota – Cette transposition linguistique trouve un autre exemple dans le langage des marins de la Melpomène qui appelaient leur bateau la Belle paumelle (outil du maître voilier).
• Les images et le contenu de ce billet sont dûs, pour leur plus grande part, à la vigoureuse Association Les Pointus de Sanary www.lespointusdesanary.fr/que nous remercions bien amicalement… et avec l’accent si possible.
(1) Qui prendra le nom d’antenne par la suite.
Porthos
• Photo – Belle image pleine de vigeur, montrant ces magnifiques embarcations prêtes à prendre le vent. (Pointus de Sanary)

2 Responses to “La voile latine a-t-elle usurpé son nom ?”


  1. 1 de Cayeux René 24 août 2012 à 11:19

    Merci amis de Sanary, c’est en effet très probable.

    Je (très personnellement) rapproche cela de la caravelle cigogne et de la caravelle sea-going !

  2. 2 GABET 24 août 2012 à 19:57

    VA BENE // A VERY GOOD REPORT /// TO BE TRANSLATED OVER THE CHANNEL

    J’AVAIS DES DOUTES VIS À VIS DE PORTHOS VIS À VIS D’ATHOS ET DE SES COURTES DEVINETTES – C’EST FINI, EN VOUS LAISSANT GAMBILLER SANS RETENUE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Contact
« Escales Maritimes » est ouvert à tous. Contributeurs, informateurs, critiqueurs, approbateurs, suggestionneurs…
Pour ceux-là, une seule adresse : escales.maritimes@orange.fr

Archives

Faites connaître
Escales Maritimes !

Ajoutez ce lien dans votre site :
https://escales.wordpress.com/

Affichez cette bannière dans votre site en copiant le code suivant dans votre page html :
<a href="https://escales.wordpress.com/"><img src="https://escales.files.wordpress.com/2010/01/escales3.gif" alt="" width="180" height="60" /></a>

Les opinions émises ne sont pas nécessairement celles d'Escales Maritimes ; elles sont de la responsabilité de leurs signataires.


%d blogueurs aiment cette page :